Filter
  • ATELIER DE FORMATION AU REMPLISSAGE DES FORMULAIRES DE DECLARATION DES DONNEES DE LA CONCILIATION DE L’EXERCICE 2012

    formation formulaire ITIE 2012 6

    Le Comité de suivi et de mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) que préside le Ministre des Finances, Alamine OUSMANE MEY, a organisé mercredi 29 octobre 2014, à partir de 14 heures à l’Hôtel Mont Fébé de Yaoundé, un atelier de formation des parties prenantes à la conciliation de l’exercice 2012 au remplissage du formulaire de déclaration en vue de la production du rapport ITIE de l’exercice 2012.

    Cette formation s’est tenue dans un contexte où le Cameroun, pays conforme à l’ITIE depuis le 17 octobre 2013, est maintenant tenu d’appliquer toutes les exigences de la Norme ITIE visant une plus grande transparence du secteur extractif en vue non seulement d’optimiser les revenus de l’Etat mais aussi de promouvoir un meilleur suivi des transferts infranationaux.

    En rappel, l’ITIE est une coalition des Etats, des entreprises et des organisations de la société civile qui promeuvent la transparence et la gouvernance afin que les revenus issus du secteur extractif contribuent de façon substantielle à l’amélioration des conditions de vie des populations.

    La Cameroun a adhéré à l’ITIE le 17 mars 2005 sur Très Hautes instructions du Chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Paul Biya. Il bénéficie du statut de pays conforme depuis le 17 octobre 2013. Ce statut est la reconnaissance du respect par le Cameroun des Règles de l’ITIE qui constituent une Norme mondialement reconnue en matière de transparence et de gouvernance du secteur extractif. De ce fait, l’atteinte par le Cameroun de la conformité à l’ITIE renforce sa crédibilité, améliore son image et renforce la confiance des populations. 

     {AG}Formation-au-remplissage-des-formulaires-2012{/AG}

  • MEDALS CEREMONY, THE 10/23/2014

    The session of the EITI Committee on the Implementation of reconciliation for fiscal year 2012 served as a pretext to the Minister of Finance, Chairman of the said Committee to award, on behalf of the President of the Republic medals to those members who do not have received on 23 May on the occasion of the official celebration, under the Great Patronage of the President of the Republic, and in the presence of the President of the Board of the EITI, the accession of Cameroon "compliant country" status of EITI.  

    In fact, this ceremony was all the more welcome as it allowed the Minister of Finance, to erase somehow internalized frustrations since May 23, 2014 by the Committee members not on the first list of beneficiaries. It is true that the first contingent of decorations and medals benefited from the solemnity and enthusiasm surrounding the festivities of the celebration, brightened up by the presence noticed in Yaounde of Ms Clare SHORT, President of the Board of EITI.  

    However, better late than never! Thus, the quota of the October 23, 2014 had a twenty members shared in Order of value, on the one hand, and in the Order of Merit of Cameroon, on the other. 

    Ultimately, the day ended on a happy note with a delicious buffet. 

    Below are pictures of the ceremony.

     

    {AG}Remise-de-medailles-23-10-2014{/AG}

     

  • LAUNCH OF YEAR 2012 RECONCILIATION, October 23, 2014

     

    The Finance Minister, Alamine Ousmane Mey, Chairman of the monitoring and implementation of the Extractive Industries Transparency Initiative (EITI), chaired Thursday, October 23, 2014 at the headquarters of the EITI Committee in Yaounde, an important session whose agenda was as follows: 

    1. Validation of the file relating to the launch of the reconciliation for 2012 fiscal year, including the timing of the mission of the Conciliator; 

    2. Validation of the improved 2014-2016 Work Plan ; 

    3. Review the chart of the Technical Secretariat, together with the list of job descriptions, in order to strengthen the Technical Secretariat; 

    4. Focus of the control mission of the Directorate General of Budget / MINFI; 

    5. Miscellaneous. 

    Opening the proceedings, the Minister set the context and importance of this session. For him, the challenge is to take all steps necessary to Cameroon to produce timely, reports meeting all the requirements of the EITI standard to maintain the status of " compliant country". The Minister took the opportunity to inform the Committee of the "good points" given to Cameroon in various international forums due to the attainment of the compliant status. 

    1. Validation of the file relating to the launch of the next conciliation 

    Speaking, the Coordinator of the Technical Secretariat, Mrs. Agnes Solange ONDIGUI OWONA presented the readiness of the mission of conciliation being launched. It was learned that the recruitment of the independent administrator has followed the emergency procedure given the tight deadlines and the need to meet the deadline for publication of the 2012 report no later than December 31, 2014. Stakeholders of the conciliation are being mobilized to prepare the data and information to be transmitted to the independent administrator. In the end, following discussions between members, the file relating to the launch of the conciliation was approved subject to the observations made on the terms of reference 2012 are recommendations for the Terms of Reference for the reconciliation of 2013 fiscal year. Finally the timing of conciliation was presented with the following key dates: 

    - October 28: review for approval by the Committee on the report of the scoping study, including the draft of reporting form; 

    - October 29: Training workshop on the use of the reporting form; 

    - December 8, 2014: a review by the Committee on preliminary report and transmission to the conciliator of the Committee's comments on the report; 

    - December 18, 2014: review by the Committee, for adoption of EITI 2012; 

    - December 19, 2014: publication by the Committee of EITI 2012 report, in the presence of the conciliator; 

    - End of March 2015: publication by the Committee of EITI 2013 report, in the presence of the conciliator. 

     

    2. Validation of the  improved 2014-2016 Work Plan  

    Concerning this item, the Committee agreed to adopt the plan as such and to make other improvements if necessary to better comply or exceed the EITI standard. However, fed discussion focused on how contribution of mining companies to finance the Work plan of the Committee. It was decided that the mining companies are willing to contribute to the financing of the Committee but a study is needed to better manage this contribution, as required by a text. 

    3. Review of the chart of the Technical Secretariat 

    Regarding the review of the organizational structure of the Technical Secretariat, the  said secretariat Coordinator presented the organizational project with thirteen (13) workstation including factsheets tasks of each item offered. Following the discussion it was agreed the need for further study on the determination of key functions on the one hand, and evaluation of the proposed for monthly workload of each item to determine its relevance or not in the chart. 

    4. Focus of the control mission 

    As to the control mission of the Directorate General of Budget on the financial management of the EITI Committee, the Chief of Mission informed the members that most of the irregularities were due to ignorance of the regulations which govern public expenditures. He therefore suggested the training of all members of the Committee and the Technical Secretariat so they master regulations and administrative procedures for administrative and financial management of public funds of the Committee. 

    5 Miscellaneous 

    Some members submitted to the Chair of grievances under the internal management and to expedite pending cases and the Technical Secretariat regarding particular items of motivations. The Chairman said he took note and promised to consider any complaint as soon as the Technical Secretariat has sent him. 

    This meeting was immediately followed by the medal ceremony for some members.

     

    {AG}Session-Comite-23-oct-2014{/AG}

  • Under the distinguished patronage of H.E.M. President of the Republic, Cameroon celebrates its EITI Compliant Status

    DISCOURS MINFI

    The Extractive Industries Transparency Initiative (EITI) Board declared Cameroon a «compliant country» on October 17, 2013 at its 25th session held in Abidjan, Ivory Coast. In taking this decision, the EITI Board recognized the tireless efforts of the Cameroon EITI Committee. It also honored Cameroon and her Illustrious President, His Excellency Paul Biya, President of the Republic and Head of State, whose foresight led Cameroon to join the EITI in 2005 and to redouble her efforts after the first validation in order to accede to the prestigious position of compliant country of the EITI.

    If the President of the Republic has decided to put the celebration of Cameroon’s accession to the status of «Compliant country» of the EITI under his distinguished Patronage, it marks the recognition by the highest authority, of the special services rendered to the Cameroon nation by all EITI stakeholders in promoting transparency and good governance which are beneficial to all Cameroonians.

    In a context where the reputation of Cameroon has often been marred by some specialized rating agencies, the granting of the compliant country status to Cameroon is recognition by the international commu­nity of the respect of EITI rules by our country. These rules are today recognized as a global standard for transparency and governance in the extractive industry sector. As such, the accession by Cameroon to the status of compliant country of the EITI restores her credibility, improves her image, her international visibility, brief, preserves her reputation.

    To share his joy with the Cameroonian people and partners, the President of the Republic has specially invited Ms Clare SHORT, Chairwoman of the Board of the EITI to personally take part in this great event.

    This celebration is thus, an opportunity for Cameroon to demonstrate the quality of commitment by the highest authorities of the state and all stakeholders in the implementation of the EITI to maintain Came­roon as a compliant country, which would lead to an effective and transparent use of revenues from the extractive sector to improve the living conditions of populations.

    While renewing my heartfelt congratulations to all stakeholders in the implementation of EITI in Cameroon, I take this opportunity to thank the Board of EITI and reaffirm the government’s commitment to pursue with determination, the implementation of the Initiative. I urges stakeholders to be steadfast in their efforts to respect the EITI standard, in order to preserve and strengthen the compliant country status and make Cameroon a preferred destination for foreign direct investment in the extractive industries, and thus contribute to the emergence of Cameroon by 2035, a vision, dear to the President of the Republic, H.E.M. Paul Biya, Head of State. 

    Alamine Ousmane MeyMinister of FinanceChaiman of the EITI Committee

    DOWNLOADABLE DOCUMENTS

    Event-Documents
    {loadposition position_28}
     
    Press clippings
    {loadposition position_29}
     
    All the videos here

     

     

    {AG}CELEBRATION-CONFORMITE-2014{/AG}

  • Agenda de la visite au Cameroun de l’Honorable Clare SHORT, Présidente du Conseil d’administration de l’ITIE



    JOURNEES DES 22 ET 23 MAI 20141

    1. Journée du jeudi 22 Mai 2014

    10 h 20: Arrivée de l’Honorable Clare SHORT, Présidente du Conseil d’administration de l’ITIE à Douala, accompagnée de Monsieur Mamadou Bady BALDE, Directeur Pays pour l’Afrique Centrale et Madagascar au Secrétariat International de l’ITIE

    Activités prévues à Douala
    - 10 h 30: Accueil par le Gouverneur de la Région du Littoral
    - 11 h 30: Rencontre avec des jeunes du Club ITIE à l’amphi de l’Université de Douala, en présence du Recteur entouré de quelques collaborateurs
    - Cocktail
    - 13 h 00: Départ pour Yaoundé

    Activités prévues à Yaoundé
    - 16 h30: Accueil par le Ministre des Finances, le Ministre chargé des Mines et le Gouverneur de la Région du Centre à l’entrée de la ville (à Mbankomo)
    - 18 h00: Installation à l’Hôtel Hilton
    - 19 h30: Diner officiel à l’Hôtel Hilton, avec la participation de membres du Gouvernement, des membres du Comité et du Secrétariat Technique, des représentants de missions diplomatiques et de partenaires au développement

    2. Journée du vendredi 23 Mai 2014

    Activités prévues à Yaoundé
    - 08 h 00: Audience avec le Ministre des Finances et le Ministre chargé des Mines (cabinet du MINFI)
    - 08 h 45: Audience avec le Premier Ministre
    - 10 h 00: Audience avec le Président de la République
    - 12 h 00: Rencontre avec le Comité ITIE (Conférence-débat à l’Hôtel HILTON de Yaoundé)
    - 14 h 30: Interview avec la presse (Hôtel HILTON de Yaoundé)
    - 15 h 00: Cérémonie officielle de célébration de la conformité (Hôtel HILTON de Yaoundé)
    - 23 h 40: Départ de Mme la Présidente du Conseil d’administration de l’ITIE de l’aéroport de Yaoundé Nsimalen.

  • Visite de Mme SHORT au Cameroun



    Dans le cadre de la célébration de l'atteinte de la conformité, l'Honorable Clare SHORT, Présidente du Conseil d'administration de l'ITIE séjournera au Cameroun du 22 au 23 mai prochain

  • Célébration de la Conformité, Sous le Très Haut Patronage de S.E.M. le Président de la République

    minfi alamine

    Le Ministre des Finances, Président du Comité de suivi et de mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), a l’honneur de porter à la connaissance du public national et international que, sous le Très Haut Patronage du Président de la République, le Cameroun célèbre du 17 au 23 mai 2014 son accession au statut de « pays conforme » à l’ITIE.

    L’octroi du statut de pays conforme est la reconnaissance du respect par notre pays des Règles de l’ITIE. Ces règles constituent aujourd’hui une Norme mondialement reconnue en matière de transparence et de gouvernance du secteur extractif. De ce fait, l’atteinte par le Cameroun de la conformité à l’ITIE renforce sa crédibilité et améliore son image.

    L’ITIE est une coalition des Etats, des entreprises et des organisations de la société civile qui promeuvent la transparence et la gouvernance afin que les revenus issus du secteur extractif contribuent de façon substantielle à l’amélioration des conditions de vie des populations.

     

    Le Ministre des Finances,

    Président du Comité ITIE

    Téléchargez ce communiqué en PDF ici

  • Atelier régional de formation des jeunes sur l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE)

    La ville de Bamenda a accueilli le 20 février 2014 l’atelier d’information et de formation des jeunes sur la Norme ITIE. Cet atelier régional est le deuxième d’une série de trois, après celui de Bertoua tenu le mois dernier. 

    L’atelier sur la Norme ITIE se tient au lendemain de la célébration de la 48e édition de la fête nationale de la jeunesse placée sous le thème « jeunesse, patriotisme et promotion de l’intégration nationale ».

    L’enjeu de cet atelier, réside dans la capacité des jeunes à se familiariser avec la norme ITIE et à s'en approprier pour mieux comprendre et analyser les rapports ITIE.

    Lien vers le site Web de DMJ pour plus d'information

  • Visite de travail du Secrétariat International ITIE au Cameroun du 11 au 13 mars 2014

    Monsieur Eddie RICH, Chef adjoint du Secrétariat International de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), Directeur Régional pour l’Afrique et le Moyen-Orient, et Monsieur Bady BALDE, Responsable Pays pour le Cameroun, ont effectué une visite de travail au Cameroun du 11 au 13 mars 2014.

    Lors de la visite de l’usine à gaz de Ndogpassi à Douala, Eddie RICH a échangé avec Monsieur Honoré MBOUOMBOUO, le Directeur Général de Gaz du Cameroun (GDC) notamment sur la genèse du projet, sa capacité de production, ses clients, son impact économique et social. Les échanges se sont poursuivis avec les représentants des différentes communautés riveraines de l’usine, membres de la plateforme de dialogue entre GDC et les populations dont la principale préoccupation porte sur la communication autour des mesures de sécurité prises par l’entreprise compte tenu du caractère risqué de l’exploitation gazière. Des garanties ont été données aux représentants des riverains quant au respect scrupuleux des normes internationales de sécurité par GDC.

    La délégation du Secrétariat international a par la suite rencontré les partenaires de la mise en œuvre de l’ITIE au Cameroun.

    La journée du 13 mars 2014 à Yaoundé était consacrée :

    - à un séminaire de formation du groupe multipartite (le Comité ITIE) sur la Norme ITIE animé par le Secrétariat International. Au cours de ce séminaire présidé par Monsieur Pierre Titi, le Ministre Délégué au Ministre des Finances, les discussions ont porté sur les nouveaux défis à relever par le Comité, les chantiers et réformes à engager. Ces éléments doivent être intégrés au plan d’action actualisé ;

    - à une rencontre avec les représentants de la société civile ;

    - et enfin, aux audiences avec les autorités.

    Au terme de leur visite, Messieurs Eddie RICH et Bady BALDE ont félicité le Cameroun pour son accession au statut de "pays conforme". Ils ont en suite exprimé leur satisfaction quant à l’engagement du gouvernement et des parties prenantes à mettre en œuvre l’ITIE. Ils ont par ailleurs encouragé le Comité à mettre en œuvre les axes d’amélioration identifiés dans le cadre de la nouvelle Norme ITIE puis de les évaluer de sorte qu’ils puissent contribuer à améliorer la gouvernance du secteur extractif camerounais. Regardez-les en images ici

     

     

  • Compte rendu de la mission de sensibilisation à l’ITIE des responsables de l’usine à gaz de Logbaba (Douala) et des populations riveraines du 25 au 27 février 2014

    Suite à l’atteinte du statut de « pays conforme » par le Cameroun le 17 octobre 2013, le Comité ITIE a adopté un nouveau plan de travail couvrant la période 2014-2016. Dans le cadre de sa stratégie de communication et conformément à la Norme ITIE, les activités de sensibilisation et de communication doivent continuer d’être menées régulièrement en direction des entreprises extractives et des populations en vue de mieux faire connaitre l’ITIE et ses avantages.

    Avec l’entrée en production de l’usine à gaz de Logbaba, opérée par la société Gaz du Cameroun ex-Rodeo Development Limited, premier projet gazier du Cameroun inaugurée par Son Excellence Monsieur Paul Biya, Président de la République le 15 novembre 2013, le secteur gazier devra nécessairement faire partie des prochaines conciliations ITIE. Cela constituera une innovation pour les rapports ITIE du Cameroun qui concernaient déjà les ressources pétrolières et minières.

    Dans cette optique le Comté ITIE a décidé d’organiser une communication autour de l’exploitation du gaz naturel de Logbaba à l’intention notamment de l’opérateur, la société Gaz du Cameroun (GDC) et les populations riveraines de l’usine.

    C’est une belle occasion pour le Comité ITIE de se faire une idée de l’état des relations entre GDC et les populations riveraines et de recueillir leurs préoccupations respectives qui pourraient être étudiées par les instances compétentes.

    L’équipe du Comité a commencé sa sensibilisation sur le terrain le 25 février 2014 par des séances de travail avec le Directeur de Gaz du Cameroun; le Sous-préfet de l’arrondissement de Douala 3ème, circonscription où l’usine à gaz est située ; les Chefs de 3èmedegré des localités de Logbaba et de Ndogpassi ; des responsables d’organes de presse. Il s’est agi de leur expliquer le but et les objectifs de la mission, d’obtenir leurs soutien et facilitations pour la mobilisation des populations cibles et une bonne couverture médiatique. Leurs contributions respectives ont permis à l’équipe du Comité d’exécuter avec satisfaction sa mission. C’est ainsi que, le 26 février 2014, deux ateliers se sont tenus.

    Le premier atelier avait pour cible principale le personnel de la société Gaz du Cameroun (GDC). Cet atelier s'est tenu dans la matinée du 26 février de 11h30 à 13h30 à Douala au sein de l’hôtel SAWA, en présence de nombreux journalistes locaux.

    Le compte-rendu détaillé de cette mission est téléchargeable ici

    Les articles de presse écrits par les journalistes sont accessibles ci-dessous :

    Aurore plus 25 fev 2014

     

    Le Messager 27 fev 2014

    Mutations 28 fev 2014

     

    Nouvelle Expression 4 mars 2014

    Quotidien de l'Economie 27 fev 2014_1

     

    Quotidien de l'Economie 27 fev 2014_2

    Repères 5 mars 2014_1

     

    Repères 5 mars 2014_2

     

  • Sensibilisation à l’ITIE des populations riveraines de l'usine à gaz de Logbaba le 26 février 2014

     Cet atelier avait pour cible, les populations riveraines de l’usine à gaz de Logbaba. Il s’est tenu le 26 février 2014 de 15h30 à 17h30 chez le Chef de 3ème degré de la localité de Ndogpassi. L’on a noté une forte mobilisation des populations (environ 1000 personnes) qui, par centaines et de diverses catégories sociales, ont tenu à prendre part à cette réunion. Parmi elles :

    1. l’autorité administrative locale (le représentant du sous-préfet de Douala 3ème)
    2. des élus (un sénateur Chef supérieur du canton Bakoko et deux députés)
    3. le Directeur Général de Gaz du Cameroun et ses collaborateurs
    4. des experts environnementalistes
    5. des autorités traditionnelles (le Chef supérieur du Canton Bassa de Logbaba, six Chefs traditionnels de 3ème degré et cinq chefs de blocs)
    6. des responsables religieux (un Imam, un prêtre et des Sœurs)
    7. des leaders d’opinion (un ancien député) et des représentants d’associations de défense des droits des riverains et du Comité local d’hygiène et salubrité
    8. des moto-taximen
    9. des étudiants et élèves
    10. des journalistes.

    Le but de cette réunion était :

    1. d’expliquer l’ITIE aux populations riveraines avec des mots simples
    2. de disséminer les rapports de conciliation notamment ceux des exercices 2009, 2010 et 2011,
    3. de distribuer d’autres supports de communication
    4. d’échanger avec les riverains sur leurs préoccupations et leurs attentes.

    On peut retenir qu'au terme des causeries avec les cibles, si l'ITIE a été expliquée aux responsables de Gaz du Cameroun et aux populations riveraines, les préoccupations des uns et des autres ont donné lieu à des échanges parfois houleux qui ont permis de faire ressortir les frustrations de part et d'autre.

    En résumé, pour les populations riveraines, une meilleure prise en compte de leurs préoccupation par la société passe par:

    -   une meilleure indemnisation des riverains expropriés ;

    -   la communication sur le plan de gestion environnemental et social ;

    -   la construction des forages d’eau potable ;

    -   la recherche de solutions au ruissellement d’eau de pluie qui menace les maisons situées en bordure des ravins ;

    -   la conduite à terme des travaux de bitumage de la route à double sens d’accès à l’usine à gaz;

    -   etc.

    La société Gaz du Cameroun quant à elle a déploré la persistance de l’exploitation artisanale du sable par les  populations riveraines à l’intérieur du périmètre de sécurité de l’usine, notamment au niveau des anciens puits abandonnés ; cela représente une menace pour GDC qui court le risque d’éboulement de terrain pouvant impacter négativement ses activités.

    Toutefois, une résolution a été prise séance tenante: le Directeur général de GDC a décidé de mettre en place une plateforme de dialogue avec toutes les composantes sociales des riverains à l’effet d’apporter des solutions adaptées aux préoccupations susvisées soulevées par les populations.

    L’ouverture du DG de GDC a fait retomber la tension parmi les riverains qui ont remercié le Comité ITIE non seulement de les avoir sensibilisé sur l’ITIE et distribué la documentation mais surtout d’avoir occasionné une rencontre avec le Directeur Général pour lui rappeler leurs doléances et espérer une prise en compte satisfaisante. Le DG de GDC pour sa part a dit être favorable à la transparence dans les industries extractives et a affirmé sa disponibilité à contribuer à la mise en oeuvre réussi de l'ITIE au Cameroun.

    Pour les membres du Comité, ces activités de communication ont été une occasion d'atteindre directement les cibles visées: environ 1000 personnes, dont les responsables de l'usine à gaz, les populations riveraines, les autorités administratives et les journalistes qui par ailleurs ont bien couvert ces activités.

     Le compte-rendu détaillé de cette mission est téléchargeable ici

     

     

     Le compte-rendu détaillé de cette mission est téléchargeable ici

  • Plan de travail 2014-2016 adopté et transmis au Secrétariat International

     

    Le Comité a adopté son plan de travail budgétisé 2013-2014 le 30 décembre 2013 au cours d’une  session présidée par le Ministre des Finances M. Alamine Ousmane Mey, Président dudit Comité accompagné du Ministre délégué Titi Pierre.

    L’objectif principal de ce plan de travail est d’« Assurer le maintien du Cameroun au statut de pays conforme en publiant régulièrement les informations exhaustives sur le secteur extractif afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations ».

    En vue de la réalisation de cet objectif, le plan de travail s’articule autour de quatre programmes :

    Programme I : Renforcement des instances de mise en œuvre et du suivi de l’ITIE Cameroun

    Objectif prioritaire : Optimiser la qualité des interventions du Comité et du Secrétariat ITIE du Cameroun au cours des trois prochaines années.

    Programme II : Production des Rapports de conciliation ITIE de qualité et désagrégés 

    Objectif prioritaire :  Mettre l’accent sur l’exhaustivité des déclarations des parties prenantes dans le périmètre de conciliation ITIE pour assurer la traçabilité des flux du secteur extractif, accroitre les recettes de l’Etat et faciliter le contrôle institutionnel et citoyen des tiers dans les trois années de la mise en œuvre de ce plan.

    Programme III : Renforcement de la Communication ITIE au Cameroun

    Objectif prioritaire :  Assurer auprès des parties prenantes les capacités d’analyse, d’appropriation et d’utilisation des rapports de conciliation et de la norme ITIE

    Programme IV : Préparation de l’exercice de revalidation du Cameroun dans la mise en œuvre de l’ITIE.

    Objectif prioritaire : Assurer la mise en œuvre de toutes les exigences de la nouvelle norme ITIE.

    Le Comité a par la suite transmis le plan de travail ainsi adopté au Secrétariat International de l’ITIE puis aux principales parties prenantes de l'ITIE au Cameroun.

    En le faisant, le Comité a respecté l’échéance fixée au 31 décembre 2013 au plus tard conformément à la décision du Conseil d’administration du 17 octobre 2013 octroyant le statut de pays conforme au Cameroun.

    Téléchargez le plan de travail en français ici.

    Ci-dessous, quelques photos des membres du Comité présents à cette importante session.

     ici le Ministre des Finances, M. Alamine Ousmane Mey

    Le Minfi avec un Magistrat de la Chambre des Comptes

    ici le Minfi avec le représentant du Président de la CONAC

    ici les membres du Comité examinant le plan de travail

    ici les membres du Comité examinant le plan de travail

    ici le Doyen, représentant des associations islamiques et le représentant de la confédération des églises protestantes

    ici la représentante de la SNH avec la Directrice générale adjointe de Géovic

    ici la Coordonnatrice du Secrétariat technique ITIE entourée à gauche par l'hon. NJOCKE Abel Calvin et à droite par M. Zacharie GNIMANE, représentant de la CONAC

    ici les membres du Comité en session

    ici les membres du Comité après leur session

    ici les membres du Comité après leur session

    ici les membres du Comité après leur session

    ici les membres du Comité après leur session

    ici les membres du Comité après leur session

    ici M. Sylvanus SHULIKA BINLA, membre du Comité après la session

     

  • PRESS RELEASE : CAMEROON IS DECLARED COMPLIANT COUNTRY 17 10 2013


     

    CAMEROON IS DECLARED EITI COMPLIANT COUNTRY

    Yaoundé, 17th October 2013

    The Minister of Finance, Alamine OUSMANE MEY, Chairman of the Follow-up and implementation Committee of Extractive Industries Transparency Initiative (EITI) has the honor to bring to the knowledge of the national and international public that the Board of Directors of the Extractive Industries Transparency Initiative declared Cameroon a “compliant country” on the 17th of October 2013 during its 25th session held in Abidjan (Côte-d’Ivoire).

    Download the full release file here

    Download the Decision of the Board in french and english here

     

     

  • COMMUNIQUE : LE CAMEROUN DECLARE PAYS CONFORME 17 10 13

     LE CAMEROUN ACCEDE AU STATUT DE PAYS CONFORME A L’ITIE

    Yaoundé, 17 octobre 2013


    Le Ministre des Finances, Alamine OUSMANE MEY, Président du Comité de suivi et de mise en oeuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), a l’honneur de porter à la connaissance du public national et international que le Conseil d’administration de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) a déclaré le Cameroun « pays conforme », le 17 octobre 2013, lors de sa 25e session tenue à Abidjan (Côte d’Ivoire).

    Téléchargez le fichier complet du communiqué ici 

     

    Téléchargez la décision du Conseil d'administration en français et anglais ici

     

     

     

  • PRESS RELEASE - COMMUNIQUE

     

    COMMITTEE MEETING OF 14th AUGUST 2013
    ADOPTION OF THE VALIDATION REPORT

    Yaounde, 14th August 2013

    The Minister of Finance, Mr. Alamine OUSMANE MEY, President of the Follow up Committee for the implementation of the Extractive Industries Transparency Initiative (EITI) on August 14th 2013 presided at an important meeting of the said Committee in its office situated at Nouvelle Route Bastos, Yaoundé. Top on the agenda was the adoption of the validation report produced by the consultant CAC75.

    At the end of the very rich and fruitful deliberations, the Committee adopted the said report which will be transmitted to the EITI International Secretariat and published on the Committee’s website, www.eiticameroon.org before August 15th 2013. With this milestone, Cameroon would have respected the deadline for the adoption, publication and transmission of the validation report to the EITI International Secretariat.

    It is worth noting that this is the second and last chance for Cameroon, the initial deadline having been moved by the International Secretariat from August 13th 2013 to August 15th 2013.

    The EITI Board shall take the decision on Cameroon’s status during its next session that will hold in Abidjan, Ivory Coast from October 16th to 17th 2013.

    Download this press release here


    REUNION DU COMITE DU 14 AOUT 2013
    ADOPTION DU RAPPORT DE VALIDATION

    Yaoundé, 14 août 2013

    Le Ministre des Finances, Alamine OUSMANE MEY, Président du Comité de suivi et de mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) a présidé le 14 août 2013 une importante réunion dudit comité à son siège sis à la Nouvelle Route Bastos, à Yaoundé. Cette réunion avait pour principal point à l’ordre du jour l’examen et l’adoption du rapport de validation réalisé par le cabinet CAC75. Y ont pris part, outre les membres du Comité, les représentants des partenaires au développement.

    Au terme d’échanges riches et fructueux, le Comité a adopté le rapport susvisé qui sera transmis au Secrétariat International de l’ITIE et publié sur le site web du Comité, www. eiticameroon.org, le 15 août 2013 au plus tard. Ce faisant, le Cameroun aura respecté l’échéance de validation qui est la date butoir pour l’adoption, la publication et la transmission du rapport de validation aux instances internationales de l’ITIE.

    Il convient de relever que pour la seconde et ultime validation du Cameroun, cette échéance initialement fixée au 13 août 2013 avait été reportée au 15 août 2013 par le Secrétariat International.

    Sur la base du rapport précité, le Conseil d’administration de l’ITIE se prononcera sur le statut du Cameroun au cours de sa prochaine session prévue les 16 et 17 octobre 2013 à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

    Téléchargez ce communiqué ici

  • Synthèse de la réunion du Comité portant sur l’examen du rapport provisoire du validateur

    Le Comité ITIE Cameroun s’est réuni le 1er août 2013 dans la salle de conférences de son siège sis au quartier Bastos, sous la présidence de M. Alamine Ousmane MEY, Ministre des Finances et Président du dudit Comité. Cette réunion avait pour objectif de permettre au Comité d’examiner avec le Validateur son projet de rapport de Validation et de discuter avec lui les points qu’il a identifiés comme nécessitant encore une attention particulière en vue de la conformité.

    SIEGE COMITE

    Ouvrant la réunion, le Ministre des Finances a situé cette réunion comme étant celle devant permettre au Comité d’échanger avec le Validateur sans complaisance afin de clarifier toute les zones d’ombre qui subsistent encore dans la compréhension des uns et des autres sur les quelques exigences ITIE que le Validateur a jugée non satisfaites afin que des solutions adéquates soient rapidement trouvées dans le laps de temps restant avant la transmission du rapport final au Secrétariat International de l’ITIE.

    Prenant la parole, Hugues RENAUX, le Validateur a présenté au Comité, son rapport de validation en parcourant une à une les vingt exigences et les commentaires valant évaluation qu’il a pu faire après l’analyse des documents fournis par le Comité ainsi que des entretiens qu’il a eus avec les différentes parties prenantes.

    En résumé, le Validateur a estimé qu’en vertu de l’Exigence ITIE n° 9, l'exhaustivité du périmètre des flux de paiement et des entreprises extractives n'est pas totalement démontrée sur la base des informations et des documents reçus au 23 juillet 2013. La validation étant basée sur une évaluation binaire, l’incertitude sur l’exhaustivité du Périmètre des flux et des entreprises ne permet pas de recommander que la République du Cameroun soit déclarée pays Conforme.

    A la fin des échanges entre le Validateur et le Comité, un groupe ad hoc a été commis sur le champ par le Ministre des Finances en vue de préparer des réponses pertinentes aux préoccupations du validateur et du Comité de Validation auquel le rapport du validateur est destiné. Réuni à cet effet au siège du Comité en date du 06 août 2013, ledit groupe ad hoc a apporté des réponses à chacune de ces préoccupations, réponses qui doivent donc être transmises au Validateur pour qu’il les prenne en compte dans son rapport final.

     

     

     

  • Atelier de publication officielle du rapport de conciliation de l’exercice 2011

    Le 31 juillet 2013 à Yaoundé, le Comité ITIE Cameroun a publié son rapport de conciliation des flux financiers et des volumes relatifs à l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures et des mines solides au titre de l’exercice 2011.

    MINFI RAPPORT2011

    C’était au cours d’un atelier présidé par M. Alamine Ousmane MEY, le Ministre des Finances, Président du Comité. Cet atelier était animé par Karim LOURIMI, le Conciliateur du cabinet MOORE STEPHENS. Le Ministre des Finance était entouré par le Président de la CONAC, le Président de la Chambre des Comptes, la Coordonnatrice du Secrétariat Technique du Comité ITIE et le Secrétaire Général du Ministère des Finances, en présence des directeurs généraux, des diplomates, des partenaires au développement, de la Vice-présidente du GICAM (groupement interpatronal du Cameroun) du Validateur, des membres du Comité ITIE, des journalistes, des représentants d’organisations de la société civil et des étudiants.

    Conformément à la composition tripartite du Comité ITIE, un représentant de chaque groupe de parties prenantes est intervenu pour donner son point de vue sur le rapport de conciliation 2011.

    Ainsi, prenant la parole en tant que représentant de la société civile au Comité ITIE, Dupleix NKUENZOP PEDEME, a dit la satisfaction de la société civile quant à la qualité du rapport 2011. Il a estimé que le niveau de détail des données du rapport permet aux populations de mieux appréhender l’activité extractive au Cameroun en vue de suivre efficacement le budget public.

    Quant à Robert MOUTHE AMBASSA, le représentant des sociétés extractives, il a dit que tous les paiements effectués par les entreprises ont été certifiés et déclarés et ils coïncident avec les revenus déclarés par l’Etat puisque l’écart entre les déclarations des entreprises extractives et celles de l’Etat est de 0,007% donc très insignifiant. Il a dit que cela montre qu’il n’y a plus de raison de douter de la sincérité des données transmises et qu’avec ce rapport, le Cameroun a les arguments pour être déclaré pays conforme.

    Ouvrant officiellement l’atelier au nom du Gouvernement, le Ministre des Finances a félicité toutes les parties prenantes à la mise en œuvre de l’ITIE au Cameroun pour les efforts qu’elles ont fournis tout au long de la collecte et de la conciliation de nombreuses données. Il a dit que le rapport de conciliation est destiné au public qui a le droit de savoir ce que rapportent nos ressources du sous-sol à l’Etat. Il a reconnu le professionnalisme du Conciliateur qui s’est traduit par un rapport encore meilleur que celui de 2010, confirmant une maîtrise du processus de conciliation par les différentes parties prenantes. En effet, a-t-il dit, le rapport 2011 présente un écart largement en dessous de la marge d’erreur acceptable fixée par le Comité à 1% puisque pour ce rapport-ci l’écart net entre les payements déclarés par les entreprises extractives et les revenus déclarés par les administrations publiques ne représente que 0,007% du total des paiements en numéraires reçus par l’Etat (soit 49 888 917 FCFA). Le Ministre des Finances a estimé que cette bonne performance ne signifie pas que tout est parfait. Au contraire, cela doit nous encourager à faire en sorte que dans l’avenir cet écart soit encore plus proche de zéro afin que tous les revenus du secteur extractif aillent dans les caisses de l’Etat pour financer les grandes réalisations décidées par le Chef de l’Etat, son Excellence le Paul BIYA pour que le Cameroun devienne un pays émergeant à l’horizon 2035.

    Quant au Conciliateur, il a remercié le Ministre des Finances, Président du Comité et le Comité ITIE pour la confiance qui a été renouvelée à son Cabinet pour la conciliation des volumes et des flux financiers relatifs à l’exercice 2011. Il a ensuite décliné les cinq étapes de sa mission, à savoir :

    • Etude de cadrage et proposition du Référentiel ITIE 2011

    • Elaboration du formulaire de déclaration

    • Animation d’un atelier de formation des différentes parties prenantes dans le processus de conciliation
    • Collecte et rapprochement des flux financiers et des volumes.
    • Préparation du rapport de conciliation 2011.

    Le conciliateur a relevé des faits qui selon lui vont au-delà des Règles ITIE 2011 et qui pourraient probablement être considérés comme « meilleures pratiques », parmi lesquels :

    - Prise en compte du secteur du transport pétrolier

    - Divulgation des volumes de pétrole revendus et des revenus perçus de la commercialisation

    - Divulgation des données sur la production

    - Divulgation des données sur les exportations

    - Divulgation des données sur les permis et les titres miniers

    - Divulgation exhaustive par l’Etat des revenus du secteur des industries extractives.


    Comme résultat de son travail, le Conciliateur a dit que :

    - le référentiel ITIE de l’exercice 2011 comporte 17 sociétés pétrolières, une société de transport pétrolier, quatre sociétés minières et cinq Administrations/entités publiques ;

    - toutes ces structures ont transmis des déclarations certifiées conformément aux règles ITIE ;

    - le total des revenus perçus par l’Etat en provenance du secteur des industries extractives, après ajustement s’élève à 677 932 194 FCFA et représente une contribution de 30% au budget de l’Etat en 2011 ;

    - le secteur des hydrocarbures à lui seul a apporté 97,5%, le secteur du transport pétrolier a apporté 2,4% et enfin le secteur des mines a apporté 0,1% du montant total des revenus extractifs ;

    - le montant des revenus encaissés par l’Etat a augmenté par rapport à 2011alors que la production a baissé. Il a justifié cette augmentation des revenus par l’évolution importante des cours de pétrole en 2011 dont la moyenne annuelle avait atteint 107,46 U$ contre 77,45 U$ en 2010 soit une progression de 39% (source OPEP).

    - Aucun écart n’a été enregistré sur les volumes déclarés.

    En vue d’une amélioration des conciliations futures et la dissémination des rapports, le Conciliateur a émis des recommandations allant dans le sens d’une meilleure gouvernance du secteur des industries extractives avec notamment l’automatisation, l’informatisation du processus de conciliation, ainsi que la publication systématique des rapports et tous les supports de communication y afférents en français et en anglais.

    A la suite de cette présentation, la parole a été donnée aux participants qui ont posé des questions au Conciliateur. Au terme de ces échanges, le Ministre des Finances a remercié le Conciliateur et tous les participants, non sans rappeler que le Gouvernement et toutes les parties prenantes sont mobilisés pour qu’au lendemain du 13 août 2013, le Cameroun soit déclaré conforme à l’ITIE.

     

    Voir la vidéo de cet évènement ici



  • Première conférence semestrielle des gouverneurs de régions - présentation de l'ITIE par le MINFI 23 07 13

     

    conference gouv 23072013

    La Première conférence semestrielle des Gouverneurs de région s'est tenue du 23 au 25 juillet 2013 au Palais des Congrès de Yaoundé sous le thème général de "DEFIS SECURITAIRES ET ENJEUX ELECTORAUX". Cette conférence était présidée par le Ministre de l'administration territoriale et de la décentralisation, M. René Emmanuel SADI, sur Très Haut accord de M. le Président de la République.

    A la demande du Ministre de l'administrattion territoriale et de la décentralisation, le Ministre des Finances, Président du Comité ITIE, M. Alamine Ousmane Mey, a présenté une communication sur "l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives, enjeux pour le Cameroun et implication de l'autorité administrative".

    La présentation du MINFI a porté sur dix points, à savoir:

    1.  INTRODUCTION

    2.  ITIE : CE QUE C’EST

    3.  AVANTAGES DE L’ITIE  (Gouvernement, Entreprises, Société Civile)

    4.  MISE EN ŒUVRE DE L’ITIE AU CAMEROUN

    5.  DONNEES ITIE DU CAMEROUN POUR 2009 ET 2010

    6.  STATUT DE PAYS CONFORME : LES CONDITIONS

    7.  DEFIS ACTUELS DANS LA MISE EN ŒUVRE

    8.  LES ETAPES VERS LA VALIDATION EN AOUT 2013

    9.  LA PLACE DES AUTORITES  ADMINISTRATIVES

    10. CONCLUSION

    Pour le MINFI, les enjeux actuel de l'ITIE pour le Cameroun sont: - l'atteinte du  statut de pays

    conforme et - le développement du secteur extractif.

     

    Parlant des attentes à l'égard des autorités administratives, le Ministre des Finances a souhaité que ces derniers puissent :

    - Connaître les règles ITIE, adhérer au processus et accompagner la mise en œuvre de l’Initiative.

    - Encadrer le dialogue tripartite pour une exploitation judicieuse des ressources du sous-sol.

    - Veiller à la résolution des conflits et problèmes pouvant impacter négativement l’activité extractive.

    Sur le rôle des Gouverneurs de région, le Minfi a dit qu'il est déterminant dans l’accompagnement des activités de sensibilisation et de communication sur le terrain mais également pour porter à la connaissance du Comité ITIE toute information de nature à impacter de façon significative la mise en œuvre de l’Initiative.

    En conclusion, le MINFI a justifié le rôle qu'il aimerait voir les Gouverneurs jouer, par ces mots "Parce que l’ITIE est une plate-forme de dialogue susceptible de renforcer la cohésion sociale autour des objectifs communs d’optimisation de l’exploitation des richesses du sous-sol et de la gestion des
    finances publiques, pour l’amélioration des conditions de vie des populations, elle mérite l’attention
    particulière de tous. Les autorités administratives en premier."

    —Vous pouvez télécharger la version anglaise de cette communication ici.

    ence semestrielle des gouverneurs de régions - présentation de l'ITIE par le MINFI 23 07 13

  • Atelier de formation à l'utilisation du formulaire ITIE 2011

    Dans le cadre de la préparation de la prochaine validation, le Comité ITIE Cameroun a organisé, jeudi le 13 juin 2013 à l’hôtel Djeuga Palace de Yaoundé, un atelier de formation des dirigeants et points focaux au remplissage du formulaire de collecte des données de la conciliation. Cet atelier était présidé par Urbain Noël Ebang Mve, le Secrétaire Général du Ministère des Finances et représentant du MINFI empêché en présence du M. Mvogo Jean Kisito, le Directeur des Mines et Secrétaire national du Processus de Kimberley qui représentait le Ministre en charge des Mines. Cet atelier a réuni les parties prenantes concernées par la conciliation 2011, des membres des missions diplomatiques, les membres du Comité ITIE, des journalistes et quelques étudiants des clubs ITIE récemment mis en place dans certains établissements universitaires.

    Lors de la cérémonie d’ouverture, M. Mvogo Jean Kisito, le Directeur des Mines a dit qu’il existe une réelle volonté du Gouvernement Camerounais d'encourager la transparence et pour preuve l’adhésion au Processus de Kimberley et à l’ITIE.

    Dans son mot d’ouverture, Urbain Noël Ebang Mve a dit qu’en organisant cet atelier, l’objectif du Cameroun est d’outiller les personnes chargées de remplir les formulaires afin que le rapport 2011 soit d’une qualité au moins égale à celle des rapports 2009 et 2010 qui ont été appréciés de toutes les parties prenantes pertinentes.

    Quant au formulaire proprement dit, Karim Lourimi, le Conciliateur a présenté en détail toutes les catégories de flux et volumes qu’il faudra reporter sur le formulaire. Chaque participant à cet atelier s’est d’ailleurs vu remettre un modèle de formulaire de déclaration à l’entrée de la salle de réunion.

    Afin d’assurer la crédibilité des déclarations des entreprises et entités gouvernementales dans le cadre du rapport de conciliation, et de garantir la production dudit rapport dans les délais exigés, le conciliateur a fortement recommandé aux dirigeants et points focaux que :

    - chaque formulaire de déclaration porte la signature d’un haut responsable de l’entreprise extractive ou de l’administration publique concernée attestant de l’exhaustivité des données reportées et leur conformité avec les données comptables de l’entité déclarante ;

    - chaque formulaire de déclaration soit certifié par un auditeur externe ou le commissaire aux comptes pour les entreprises extractives y compris la SNH et la Cour des Comptes pour les régies financières ;

    - les données présentées soient désagrégées par entreprise individuelle, par entité de l’Etat et par flux de paiement.

    - l’envoi des formulaires de déclaration soit systématiquement accompagné du détail des paiements.

    - les délais de transmission des déclarations soient strictement respectés, à savoir le jeudi 20 juin 2013 au plus tard pour les données non certifiées versions électroniques (en Excel) et le 03 juillet 2013 au plus tard pour les formulaires certifiés.

    - les points focaux lisent attentivement les instructions avant de commencer la préparation du formulaire.

    - les copies papier du formulaire de déclaration certifié soient déposées ou envoyées dans une enveloppe scellée à l’adresse du Secrétariat Technique.

  • Message from the Cameroon EITI Conciliator

    MESSAGE FROM THE CONCILIATOR

    Dear all,

    Following the capacity building workshop held last Wednesday 13 June in Yaoundé relating to the preparation of EITI Cameroon Reconciliation report for 2011 financial year, as agreed during the workshop presentation the deadline for submitting the reporting package is set for Thursday 20 June 2013 for electronic version and for 3 July 2013 for the certified version. So I will kindly ask you to comply with this date in order to finalize the reconciliation report within the deadline.

    Please also note that the reporting package to be sent should include both the Reporting Template and the Payment Schedule. For further details on how to complete the documents requested, please refer to the attached instructions.

    The electronic version (in Excel) of the reporting templates should be sent to the email address itie.cameroun@moorestephens.com on or before Thursday 20 June 2013.

    The hard signed and certified copies of the Reporting Template must be submitted at the following address:

    A l’attention du conciliateur ITIE-Cameroun

    Secrétariat Technique du Comité ITIE

    Immeuble SNI, 9ème étage, porte 904

    Tel/fax : (237) 22 22 08 67

    Yaoundé, Cameroun

    Could you please acknowledge receipt of this message in order to allow us to ensure that the above email addresses are correct.

    Please do not hesitate to contact us should you have any query.

    Many thanks and kind regards,

    Karim Lourimi

    Moore Stephens

    EITI Reconciler


    ---------------------------------------------------------

    MESSAGE DU CONCILIATEUR

    Mesdames,

    Messieurs,

    A la suite de l’atelier de formation tenu le 13 juin 2013 à Yaoundé et relatif à la préparation des rapports de conciliation pour l’exercice 2011, comme déjà mentionné durant l'atelier, la date limite d’envoi des formulaires complets,  est fixée au jeudi 20 juin 2013. Les formulaires certifiés doivent être envoyés au plus tard le 3 juillet 2013. Donc nous vous prions de bien vouloir respecter ces délai pour nous permettre de commencer les travaux de rapprochement le plutôt possible et produire le rapport de réconciliation dans les délais exigés.

    Il est fortement recommandé de lire attentivement les instructions avant de commencer la préparation du formulaire. Je vous rappelle aussi que l’envoi des formulaires de déclaration doit être systématiquement accompagné du détail des paiements.

    Les versions électroniques (en Excel) des formulaires de déclaration doivent être renvoyées par e-mail à l’adresse itie.cameroun@moorestephens.com au plus tard le jeudi 20 juin 2013.

    Les copies papier du formulaire de déclaration certifié doivent être déposées ou envoyées dans une enveloppe scellée à l’adresse suivante :

    A l’attention du conciliateur ITIE-Cameroun

    Secrétariat Technique du Comité ITIE

    Immeuble SNI, 9ème étage, porte 904

    Tel/fax : (237) 22 22 08 67

    Yaoundé, Cameroun

     

    Je vous prie de bien vouloir accuser par retour d’e-mail la réception de ce courriel afin de nous assurer que les documents ont été bien réceptionnés.

    Je reste bien entendu à votre entière disposition pour tout complément d’information.

    Bien cordialement,

    Karim Lourimi

    Moore Stephens

    Conciliateur ITIE

    150 Aldersgate Street |London |EC1A 4AB
    www.moorestephens.co.uk

     

  • PRESS RELEASE / COMMUNIQUE_N°1 _ 05-06-2013

     

    PRESS RELEASE / COMMUNIQUE

    COMMITTEE MEETING OF 12thJUNE 2013

    COMMENCEMENT OF THE 2011 CONCILIATION EXERCISE

    Yaoundé 6thJune 2013

    Within the framework of the upcoming validation, the Cameroon EITI Follow-up Committee has as commitment the publication of the 2011 conciliation report at the end of July 2013.  In this light, the said conciliation has been underway since 26 May 2013.

    The Committee will be meeting in Yaoundé on Wednesday June 12 as from 10 a.m. in order to examine the scooping study report for the above mentioned conciliation. This report shall propose the materiality threshold, perimeter and reporting templates.

    Together with the Conciliator, the Committee shall hold a training workshop for managers and focal points of the entities concerned by the conciliation exercise on the utilisation of reporting templates on Thursday June 13 2013.

    ________________________________________________________________________________

    reunion du comite du 12 juin 2013

    demarrage de la conciliation de l’exercice 2011

    Yaoundé, 06 juin2013

    Dans le cadre de la préparation de la prochaine validation, le Comité ITIE Cameroun s’est engagé à publier à la fin du mois de juillet 2013 le rapport relatif à la conciliation de l’exercice 2011.  A cet effet, ladite conciliation a démarré le 26 mai 2013.

    Le Comité se réunira à Yaoundé mercredi le 12 juin 2013, à partir de 10 heures, afin d’examiner le rapport de cadrage de la conciliation précitée. Ce rapport comprendra notamment une proposition de seuil(s) de matérialité, une proposition de périmètre, une proposition de formulaire de collecte des données.

    Dès jeudi le 13 juin 2013, en collaboration avec le conciliateur, le Comité organisera un atelier de formation à l’utilisation du formulaire de collecte des données de la conciliation.

     

    ewsletter N° 000 du Comité ITIE Cameroun 05 juin 2013 PDF Print E-mail

     

     

    1. Suivez la campagne de communication dans les 10 régions du Cameroun ici

    La sensibilisation dans la région du Nord vise le grand public. Elle a ciblé un certain nombre d’acteurs.

    La cérémonie de lancement officiel dans la Région est prévue le jeudi 06 juin 2013 à Garou. La caravane se dirigera en suite dans des villages le long des axes Garoua-Poli et Garoua-Figuil. Lire la suite...

     


    2. 6e Conférence mondiale de l'ITIE: que s'est-il passé là-bas? Sydney, comme si vous y étiez, photos  à l'appui. Ne ratez rien!

     

    a)


    standard-imageLA NORME ITIE adoptée

    Téléchargez directement la version anglaise ici

    b)


    logo-sydney2013Décisions et annonces majeures de la Conférence


    c)



    rencontre avec cs 24 3Séance de travail du Ministre des Finances et du Ministre en charge des Mines avec la Présidente du Conseil d’Administration de l’ITIE


    d)



    intervention minfi sydneyIntervention de M. Alamine Ousmane Mey, Ministre des Finances, Président du Comité ITIE Cameroun, sur le thème : « S’assurer que l’ITIE stimule le débat public »


    e) atelier acParticipation du Cameroun à l'Atelier "Afrique Centrale : Evaluer les impacts de l’ITIE"
    f)


    participants sydney 1Quelques photos à voir

     

     

    3. Rappel: les chiffres clés des rapports de conciliation 2009 et 2010.


    Les rapports complets et l'étude de cadrage sont accessibles ici: cliquez moi

     

    A VENIR BIENTOT: PARTICIPATION DU COMITE ITIE A CIMEC 2013 .......

     

    Lisez et faites lire sans modération

    www.eiticameroon.org


    Copyright © 2013: Comité ITIE Cameroun

    Contact Secrétariat Technique: secretariat.technique@eiticameroon.org

    Contact édition: communicateur@eiticameroon.org


  • PRESS RELEASE / COMMUNIQUE_N°1 _ 05-06-2013

     

    PRESS RELEASE / COMMUNIQUE

    COMMITTEE MEETING OF 12thJUNE 2013

    COMMENCEMENT OF THE 2011 CONCILIATION EXERCISE

    Yaoundé 6thJune 2013

    Within the framework of the upcoming validation, the Cameroon EITI Follow-up Committee has as commitment the publication of the 2011 conciliation report at the end of July 2013.  In this light, the said conciliation has been underway since 26 May 2013.

    The Committee will be meeting in Yaoundé on Wednesday June 12 as from 10 a.m. in order to examine the scooping study report for the above mentioned conciliation. This report shall propose the materiality threshold, perimeter and reporting templates.

    Together with the Conciliator, the Committee shall hold a training workshop for managers and focal points of the entities concerned by the conciliation exercise on the utilisation of reporting templates on Thursday June 13 2013.

    ________________________________________________________________________________

    reunion du comite du 12 juin 2013

    demarrage de la conciliation de l’exercice 2011

    Yaoundé, 06 juin2013

    Dans le cadre de la préparation de la prochaine validation, le Comité ITIE Cameroun s’est engagé à publier à la fin du mois de juillet 2013 le rapport relatif à la conciliation de l’exercice 2011.  A cet effet, ladite conciliation a démarré le 26 mai 2013.

    Le Comité se réunira à Yaoundé mercredi le 12 juin 2013, à partir de 10 heures, afin d’examiner le rapport de cadrage de la conciliation précitée. Ce rapport comprendra notamment une proposition de seuil(s) de matérialité, une proposition de périmètre, une proposition de formulaire de collecte des données.

    Dès jeudi le 13 juin 2013, en collaboration avec le conciliateur, le Comité organisera un atelier de formation à l’utilisation du formulaire de collecte des données de la conciliation.

     

    ewsletter N° 000 du Comité ITIE Cameroun 05 juin 2013 PDF Print E-mail

     

     

    1. Suivez la campagne de communication dans les 10 régions du Cameroun ici

    La sensibilisation dans la région du Nord vise le grand public. Elle a ciblé un certain nombre d’acteurs.

    La cérémonie de lancement officiel dans la Région est prévue le jeudi 06 juin 2013 à Garou. La caravane se dirigera en suite dans des villages le long des axes Garoua-Poli et Garoua-Figuil. Lire la suite...

     


    2. 6e Conférence mondiale de l'ITIE: que s'est-il passé là-bas? Sydney, comme si vous y étiez, photos  à l'appui. Ne ratez rien!

     

    a)


    standard-imageLA NORME ITIE adoptée

    Téléchargez directement la version anglaise ici

    b)


    logo-sydney2013Décisions et annonces majeures de la Conférence


    c)



    rencontre avec cs 24 3Séance de travail du Ministre des Finances et du Ministre en charge des Mines avec la Présidente du Conseil d’Administration de l’ITIE


    d)



    intervention minfi sydneyIntervention de M. Alamine Ousmane Mey, Ministre des Finances, Président du Comité ITIE Cameroun, sur le thème : « S’assurer que l’ITIE stimule le débat public »


    e) atelier acParticipation du Cameroun à l'Atelier "Afrique Centrale : Evaluer les impacts de l’ITIE"
    f)


    participants sydney 1Quelques photos à voir

     

     

    3. Rappel: les chiffres clés des rapports de conciliation 2009 et 2010.


    Les rapports complets et l'étude de cadrage sont accessibles ici: cliquez moi

     

    A VENIR BIENTOT: PARTICIPATION DU COMITE ITIE A CIMEC 2013 .......

     

    Lisez et faites lire sans modération

    www.eiticameroon.org


    Copyright © 2013: Comité ITIE Cameroun

    Contact Secrétariat Technique: secretariat.technique@eiticameroon.org

    Contact édition: communicateur@eiticameroon.org


  • sensibilisation dans la région du Nord

     

    Poli1La sensibilisation dans la région du Nord vise le grand public. Elle a ciblé un certain nombre d’acteurs parmi lesquels les autorités administratives, municipales, religieuses et traditionnelles, les organisations de la société civile, les parlementaires, les medias ainsi que les élèves et étudiants des établissements publics et privés de la Région. S’agissant des étudiants, les grandes écoles suivantes ont accueilli la caravane : l’Institut Africain d’Informatique (IAI), l’Ecole Technique d’agriculture (ETA), l’Institut Supérieur Yérima Dewa, l’Ecole Régionale des Faunes de Garoua. Il est question, au terme de cette tournée d’identifier des relais locaux et d’initier des clubs ITIE au sein de la jeunesse scolarisée. Plus de 200 étudiants ont été directement en contact avec le contenu de la communication qui a porté sur la présentation de l’ITIE, l’évolution de l’Initiative au Cameroun et les rapports de conciliation 2009 et 2010.

    Avant le lancement officiel dans la Région prévu le jeudi 6 juin 2013, les membres du Comité ITIE présents sur le terrain se sont déjà rendus à Poli et à Figuil où ils ont eu des échanges avec les populations de ces localités, ainsi que celles des villages situés le long des axes Garoua/Poli, tels que Gong, Djafatou et l’axe Garoua/Figuil à savoir Guider.

    A Poli, a la faveur du lancement de CT-Phone, nous avons sensibilisé environ 1200 personnes.

    Nous avons aussi été de la partie pour la remise des bulletins aux enfants de l'école maternelle du Plateau à Garoua environ 700 parents ont été atteints.

    Nous avons organisé une séance de travail spéciale avec les OSC qui a mobilisé plus de 25 représentants d'organisations.

    Un rapport plus exhaustif sera fait plus tard pour vous donner le détail des réalisations.

     

  • 6e Conférence Mondiale de l’ITIE: LA NORME ITIE adoptée

    standard-image

    La Conférence Mondiale de l’ITIE organisée du 22 au 24 mai 2013 par le Secrétariat International de l’ITIE à la Sydney Convention and Exhibitions Centre située au cœur de la capitale australienne a réuni 1200 participants et 100 experts venus de 96 pays.

    « LA NORME ITIE » a été adoptée et est entrée directement en application. Elle remplace « Les Règles de l’ITIE comprenant le Guide de Validation » qui étaient en vigueur depuis novembre 2011.

    LA NORME ITIE décrit les exigences que les pays mettant en œuvre l’ITIE (pays Candidats et pays Conformes) doivent satisfaire. Comparativement aux Règles de l’ITIE qui comptaient jusqu’à 21 Exigences, LA NORME ITIE quant à elle n’en compte que sept (07). Mais à l’intérieur de chacune des sept Exigences se trouve une foule de sous-exigences qu’il faudra scrupuleusement respecter soit pour devenir pays candidat, soit pour devenir pays conforme. Ces exigences sont des  Exigences minimales que les pays mettant en œuvre l’ITIE sont invités à dépasser lorsque les parties prenantes le jugent opportun.

    Si le nombre de ces Exigences a été réduit, il n’en demeure pas moins que leurs contenus ont été revus afin de consacrer la volonté des auteurs d’encourager une mise en œuvre de l’ITIE sur une base stable et viable ; la régularité, la ponctualité et l’exhaustivité des déclarations; la publication des informations macroéconomiques contextuelles (statistiques économiques) au-delà du secteur extractif ; la liberté d’expression et d’opinion au sujet de l’ITIE ; le dialogue, le débat libre autour des rapports ITIE ; la compréhension et l’utilisation des informations par les citoyens de sorte qu’ils puissent influencer les politiques publiques liées à la gouvernance des ressources extractives.

    En résumé, les sept (07) Exigences de mise en œuvre de l’ITIE sont les suivantes :

    1.   Un suivi rapproché par le Groupe multipartite,

    2.   La publication régulière et ponctuelle de rapports ITIE,

    3. Des rapports ITIE contenant, des informations contextuelles sur les industries extractives

    4.   La publication des rapports ITIE exhaustifs incluant la divulgation gouvernementale complète des revenus issus des industries extractives, ainsi que la divulgation de tous les paiements significatifs versés au gouvernement par les entreprises pétrolières, gazières et minières

    5.   Un processus d’assurance crédible basé sur des normes internationales

    6.  Des rapports ITIE compréhensibles, activement promus, accessible au public et contribuant au débat public

    7. Que le Groupe multipartite prenne des mesures pour agir en fonction des enseignements tirés et évaluer l’impact de la mise en œuvre de l’ITIE.

    Téléchargez La Norme ITIE en français ici        

    Download the EITI STANDARD, english here

     

  • Intervention d’Alamine Ousmane Mey, à la 6e Conférence mondiale de l’ITIE sur le thème : « S’assurer que l’ITIE stimule le débat public »

    ENSEMBLE SYDNEY

     

    Intervention d’Alamine Ousmane Mey, Ministre des Finances, Président du Comité ITIE, à la Conférence mondiale de l’ITIE sur le thème : « S’assurer que l’ITIE stimule le débat public »

    Alamine Ousmane Mey, le Ministre des Finances du Cameroun, est intervenu lors de la session qui avait pour thème « S’assurer que l’ITIE stimule le débat public ». Cette session s’est tenue le jeudi 24 mai 2013 de 11H00 à 12H30 dans la salle G04 du Sydney Convention and Exhibitions Centre situé au Cœur de la ville de Sydney, la capitale australienne en présence d’Emmanuel Bondé, le Ministre des Mines de l’Industrie et du Développement Technologique et de toute la délégation officielle du Cameroun.

    L’objectif de cette session était d’examiner comment les groupes multipartites et les secrétariats nationaux de l’ITIE communiquent et engagent le débat public sur la gouvernance des industries extractives au moyen des rapports accessibles, pertinents et de qualité.

    Le Ministre a dit que l’approche expérimentée au Cameroun consiste à aller à la rencontre des populations, notamment les jeunes qui représentent l’avenir du pays, dans différentes localités des dix régions en utilisant différents canaux, outils, supports et langues appropriés pour les informer, sensibiliser et débattre sur l’ITIE ainsi que de la nécessité d’une exploitation et d’une gestion responsables et durables de nos ressources extractives.

    Cet atelier dont le panel était composé d’éminents experts en gouvernance, développement durable, communication et mines était modéré par Meg Taylor, vice-présidente et Conseillère-médiatrice au Groupe de la Banque Mondiale.

    Quant aux autres intervenants, chacun a expliqué comment se fait la communication dans son pays respectif. Les approches développées dans différents pays présentent des similitudes. Mais d’après tous les intervenants, la question que posent souvent les populations c’est celle de savoir « qu’est ce que la transparence apporte concrètement comme changement dans les conditions de vie des populations ». C’est peut-être pour tenter de répondre à cette interrogation pertinente que le choix du thème de cette 6e Conférence Mondiale de l’ITIE était: « au-delà de la transparence ».

    Pour aller plus loin que la publication des chiffres, le nouveau Guide de la communication a été lancé lors de cette réunion et vise à aider les parties prenantes à assurer que la transparence permise par la publication, le partage et la discussion des données pertinentes aboutit à la responsabilité de chacun qui peut avoir sa propre opinion et agir personnellement en faveur des réformes politiques.

    (*) Composition de la délégation officielle du Cameroun à la Conférence mondiale de Sydney (Australie) :

    1. Alamine Ousmane Mey, Ministre des Finances, Président du Comité ITIE,
    2. Emmanuel Bondé, le Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique,
    3. Agnès Solange Ondigui Owona, le Coordonnateur du Secrétariat Technique du Comité ITIE,
    4. Oscar MATIP, membre du Comité ITIE,
    5. Jean Kisito Mvogo, membre du Comité ITIE,
    6. John Kynuy, membre du Secrétariat Technique,
    7. Guy Raoul Kake Kamga, membre du Secrétariat Technique,
    8. Benjamin BIOULE, le Consultant en communication du Comité ITIE.
  • Intervention d’Alamine Ousmane Mey, Ministre des Finances, Président du Comité ITIE, à la Conférence mondiale de l’ITIE sur le thème : « S’assurer que l’ITIE stimule le débat public »

     

     intervention minfi sydney

    Alamine Ousmane Mey, le Ministre des Finances du Cameroun, est intervenu lors de la session qui avait pour thème « S’assurer que l’ITIE stimule le débat public ». Cette session s’est tenue le jeudi 24 mai 2013 de 11H00 à 12H30 dans la salle G04 du Sydney Convention and Exhibitions Centre situé au Cœur de la ville de Sydney, la capitale australienne en présence d’Emmanuel Bondé, le Ministre des Mines de l’Industrie et du Développement Technologique et de toute la délégation officielle du Cameroun.

    L’objectif de cette session était d’examiner comment les groupes multipartites et les secrétariats nationaux de l’ITIE communiquent et engagent le débat public sur la gouvernance des industries extractives au moyen des rapports accessibles, pertinents et de qualité.

    Le Ministre a dit que l’approche expérimentée au Cameroun consiste à aller à la rencontre des populations, notamment les jeunes qui représentent l’avenir du pays, dans différentes localités des dix régions en utilisant différents canaux, outils, supports et langues appropriés pour les informer, sensibiliser et débattre sur l’ITIE ainsi que de la nécessité d’une exploitation et d’une gestion responsables et durables de nos ressources extractives.

    Cet atelier dont le panel était composé d’éminents experts en gouvernance, développement durable, communication et mines était modéré par Meg Taylor, vice-présidente et Conseillère-médiatrice au Groupe de la Banque Mondiale.

    Quant aux autres intervenants, chacun a expliqué comment se fait la communication dans son pays respectif. Les approches développées dans différents pays présentent des similitudes. Mais d’après tous les intervenants, la question que posent souvent les populations c’est celle de savoir « qu’est ce que la transparence apporte concrètement comme changement dans les conditions de vie des populations ». C’est peut-être pour tenter de répondre à cette interrogation pertinente que le choix du thème de cette 6e Conférence Mondiale de l’ITIE était: « au-delà de la transparence ».

    Pour aller plus loin que la publication des chiffres, le nouveau Guide de la communication a été lancé lors de cette réunion et vise à aider les parties prenantes à assurer que la transparence permise par la publication, le partage et la discussion des données pertinentes aboutit à la responsabilité de chacun qui peut avoir sa propre opinion et agir personnellement en faveur des réformes politiques.

    (*) Composition de la délégation officielle du Cameroun à la Conférence mondiale de Sydney (Australie) :

    1. Alamine Ousmane Mey, Ministre des Finances, Président du Comité ITIE,
    2. Emmanuel Bondé, le Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique,
    3. Agnès Solange Ondigui Owona, le Coordonnateur du Secrétariat Technique du Comité ITIE,
    4. Oscar MATIP, membre du Comité ITIE,
    5. Jean Kisito Mvogo, membre du Comité ITIE,
    6. John Kynuy, membre du Secrétariat Technique,
    7. Guy Raoul Kake Kamga, membre du Secrétariat Technique,
    8. Benjamin BIOULE, le Consultant en communication du Comité ITIE. 
  • Séance de travail du Ministre des Finances et du Ministre en charge des Mines avec la Présidente du Conseil d’Administration de l’ITIE

    rencontre avec cs 24 3

    Alamine Ousmane Mey, le Ministre des Finances, Président du Comité ITIE Cameroun s’est entretenu avec Clare Short, la Présidente du Conseil d’administration de l’ITIE au cours d’une séance de travail qui a eu lieu le 24 mai 2013 à la Sydney Convention and Exhibitions Centre située au cœur de la capitale australienne en marge de la Conférence Mondiale de l’ITIE qui a réuni du 22 au 24 mai 2013 près de 1200 participants et 100 experts venus de 96 pays.

    Cette rencontre a permis au Ministre des Finances, qu’accompagnait le Ministre des Mines, de réaffirmer la ferme volonté et l’engagement du Gouvernement Camerounais à réussir la mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives et à tout faire pour accéder au statut de « pays conforme » cette année 2013.

    En effet, Alamine Ousmane Mey a dit que le Chef de l’Etat Camerounais, empêché, l'a dépéché à Sydney en compagnie du Ministre des Mines avec ses salutations à Clare Short. Il aurait aimé lui-même prendre part à cette importante Conférence Mondiale, n'eut été son calendrier déjà très chargé.  Ce qui traduit la volonté et l’engagement du Gouvernement matérialisés par l'audience que le Premier Ministre Chef du Gouvernement a accordé à Tim Bittiger et Bady Balde du Secrétariat International ITIE le 07 mai 2013 à Yaoundé.

    Clare Short qui a reconnu qu'avec le cinquantenaire de l'OUA le déplacement du Chef de l'Etat n'aurait pas été possible, a remercié les deux Ministres et félicité le Cameroun pour la qualité de ses deux derniers rapports de conciliation des exercices 2009 et 2010 et espéré que le rapport de l’exercice 2011 sera de meilleure qualité ou tout au moins similaire aux deux précédents.

    Faisant le point sur le plan d’action du Comité devant conduire le Cameroun à la validation, le Ministre a indiqué que le recrutement du conciliateur pour la production du rapport 2011 est en cours alors que celui du validateur ne saurait tarder. Mais qu’il est conscient que le délai du 13 août 2013 pour la transmission au Secrétariat International du rapport du Validateur est assez contraignant. Clare Short et son équipe ont recommandé au Ministre des Finances de maintenir le cap et de veiller à publier tous les rapports en français et en anglais pour les rendre plus accessibles d’autant que le Cameroun est un pays bilingue. Elle lui a enfin assuré de la disponibilité de son équipe du Secrétariat International avec laquelle il faut collaborer étroitement.

    Le Ministre des Finances a dit sa satisfaction pour l’accueil favorable réservé aux derniers rapports qui intègrent déjà des avancées contenus dans la nouvelle NORME ITIE. Il a par ailleurs remercié la Présidente du Conseil d’administration pour ses encouragements. Il s’est engagé à faire tout ce qui est possible pour respecter les engagements pris tout en espérant une issue favorable à savoir l’accession du Cameroun au statut de « pays conforme à l’ITIE ». Clare Short a conclu qu’il suffit de faire ce qu’on dit.

  • Participation du Cameroun à l'atelier "Afrique Centrale : Evaluer les impacts de l’ITIE"

     

    RENCONTRE AVEC CS 24 13

    Un déjeuner de travail d’une heure organisé par le Secrétariat International de l’ITIE s’est tenu dans la salle G02 de la Sydney Convention and Exhibitions Centre, le 23 mai 2013. Ce déjeuner avait pour thème : « Afrique Centrale : Evaluer les impacts de l’ITIE ». Il était modéré par Michel Okoko, le Coordonnateur National ITIE de la République du Congo en présence d’Alamine Ousmane Mey, Ministre des Finances du Cameroun, d'Emmanuel Bondé, Ministre en charge des Mines, Tim Bittiger, Directeur régional Afrique francophone au Secrétariat International ITIE et Bady Baldé, Directeur régional Afrique Centrale au Secrétariat International ITIE.

    Ouvrant, les travaux, Michel Okoko a rappelé l’importance que prend l’ITIE dans le monde et particulièrement en Afrique Centrale où les problèmes de gouvernance sont légion. Il a en suite affirmé la volonté des dirigeants de la sous-région de mettre en œuvre l’ITIE dans leurs pays respectifs. Il a dit que dans le cas de la République du Congo, l’impact de l’ITIE est visible surtout au niveau de l’augmentation des recettes budgétaires grâce à une meilleure collecte des impôts et taxes.

    Prenant la parole, Alamine Ousmane Mey, Président du Comité ITIE Cameroun qui était accompagné des membres de sa délégation, a tout d’abord remercié les dirigeants de l’ITIE qui l’ont retenu pour intervenir dans cet atelier. Il a en suite brièvement présenté la situation de l’ITIE Cameroun :

    -         -  bonne collaboration entre le gouvernement et toutes les parties prenantes dont la société civile et les compagnies extractives ;

    -   - engagement total et ferme volonté du Gouvernement à mettre en œuvre l’ITIE de manière satisfaisante ;

    -        -  mesures prises pour que chacune des parties prenantes soit bien outillée et maîtrise l’ITIE mais aussi pour apporter son expérience et son expertise au sein du Comité en vue d’une bonne mise en œuvre de l’ITIE sur le terrain ;

    -        -  renforcement de la visibilité des réalisations afin que le Secrétariat International sache exactement ce qui se passe sur le terrain.

    Quant aux impacts, le Ministre des Finances a dit que l’ITIE apporte une meilleure traçabilité des paiements et recettes du secteur extractif. Ce qui permet une plus grande optimisation des finances publiques sur la base des statistiques enregistrées. Il a ajouté que la communication vers les cibles préalablement définis et notamment les communautés riveraines des sites d’exploration et d’exploitation des ressources extractives contribue à mieux faire connaître les chiffres publiés et à permettre aux populations non seulement de comprendre ce qui se passe réellement mais surtout de s’impliquer dans le débat sur la gestion de ces richesses.

    Par ailleurs, le Ministre des Finances a émis quelques vœux en direction des représentants du Secrétariat International, à savoir :

    -        - la précision dans les attentes du Conseil d’administration et du Secrétariat International afin que nous sachions exactement ce qui est insuffisant et qui doit être amélioré ;

    -   - le partage des connaissances entre des différents coordonnateurs nationaux afin de faciliter la compréhension de l’ITIE et d’aller plus vite à l’essentiel en s’inspirant des expériences des uns tout en évitant les écueils rencontrés par les autres.

    Tim Bittiger s’est dit satisfait des efforts que les Gouvernements de la sous-région fournissent et espère que tous les pays concernés deviendront conformes. Mais il a insisté sur la nécessité de respecter les échéances convenues dans la mise en œuvre du plan d’action.

    Bady Baldé a encouragé les uns et les autres à s’ouvrir et à soumettre au Secrétariat International toutes difficultés rencontrées en vue de rechercher la solution avec l’assistance du Secrétariat International.

    Michel Okoko a conclu en disant que le Cameroun peut compter sur ses voisins qui ont déjà été déclarés conformes afin de bénéficier de leurs conseils. Enfin, il a dit qu’il faudra désormais prendre en compte la toute nouvelle NORME ITIE.

  • 6e Conférence mondiale ITIE de Sydney: décisions et annonces

    logo-sydney2013

    La 6e Conférence Mondiale de l'ITIE qui s'est tenue à Sydney (Australie) les 23 et 24 mai 2013 a donné lieu à plusieurs décisions et annonces importantes, à savoir :

    1°) LA NORME ITIE adoptée;

    2°) le Togo est déclaré « conforme »;

    3°) la Côte-d’Ivoire est déclarée « conforme »;

    4°) les Philippines sont acceptées comme "pays candidat";

    5°) le Honduras est accepté comme "pays candidat";

    6°) La France et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne annoncent leur intention à adhérer à l'ITIE;

    7°) Le Togo vainqueur du concours vidéos des Comités Nationaux;

    8°) Sonny Mulenga du Zimbabwé vainqueur du concours vidéos individuel;

    9°) Le nouveau Guide de la  Communication lancé.


     
  • 6e Conférence mondiale ITIE de Sydney:

    Le Conseil d'administration de l'ITIE a pris deux décisions importantes le 22 mai 2013 à la Conférence mondiale de Sydney en Australie, à savoir:

    1°) le Togo est déclaré « conforme »;

    2°) la Côte-d’Ivoire est déclarée « conforme »;

    3°) les Philippines sont acceptés comme "pays candidat";

    4°) le Honduras est accepté comme "pays condidat".

     
  • COMMUNIQUE: VISITE A YAOUNDE DE MESSIEURS Tim BITTIGER ET Bady BALDE DU SECRETARIAT INTERNATIONAL DU 06 AU 07 MAI 2013

    bittiger et kalenga

    Messieurs Tim BITTIGER et Bady BALDE du Secrétariat International de l’ITIE effectueront une visite de travail à Yaoundé du 06 au 07 mai 2013.

    A cette occasion, ils rencontreront les différentes parties prenantes à la mise en œuvre de l'Initiative au Cameroun et seront reçus, en audience, par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement et le Ministre des Finances.

    L’ordre du jour de la rencontre prévue entre l’équipe de mission susvisée et le Comité est le suivant :

    - Exercice d’auto-évaluation en prélude à la prochaine validation ;

    Décisions concernant les prochaines étapes avant la date limite de validation fixée au 13 août 2013 ;

    - Présentation de l’avant-projet du Standard ITIE 2013 (nouvelle version des Règles de l’ITIE) par le Secrétariat international ;

    - Discussion de son application au Cameroun et implication sur le plan d’action du Comité pour la période 2012-2014.

    Cette importante réunion aura lieu mardi le 07 mai 2013, à partir de 11 heures précises, dans la salle de conférence du Ministère des Finances.

     

  • Extrait du discours du MINFI le 04 avril 2013

    discours  minfi 050413

    Mesdames et Messieurs les juges,

    Je suis particulièrement heureux que cette rencontre, plusieurs fois envisagée et reportée, puisse enfin se tenir aujourd'hui.

    Je voudrais vous remercier d'avoir accepté de rehausser l'éclat de cette cérémonie par votre présence.

    Je voudrais également saluer la présence parmi nous des coordonnateurs nationaux de I'ITIE de Ia République Démocratique du Congo et de Ia République du Congo. Ce dernier pays frère et ami a obtenu le statut de pays conforme au mois de février 2013.

    La cérémonie qui nous rassemble ici ce jour s'inscrit dans le cadre de la stratégie de communication du Comité de suivi et de mise en œuvre des principes de I'Initiative de Transparence dans les industries Extractives (ITIE).

    En effet, le plan d'action 2012-2014 dudit Comité prévoit la sensibilisation régulière des publics cibles sur l'état d'implémentation de l'Initiative au Cameroun. A cet égard, il va de soi que la Chambre des Comptes de la Cour Suprême constitue une cible de choix vers laquelle le Comité doit communiquer car vous devez notamment disposer de toutes les informations possibles sur la gestion des ressources extractives du pays. Cela est nécessaire à la bonne exécution de votre mission de contrôle juridictionnel de I'action gouvernementale tel que prévu par Ia loi n° 2007/006 du 26 décembre 2007 portant régime financier de I'Etat.

    Je voudrais souligner pour m'en réjouir que I'implication de la Chambre des Comptes dans le processus ITIE a permis à notre pays de remédier à une des faiblesses structurelles soulignées par les instances internationales de I'ITIE lors des précédents examens de notre dossier de validation. La performance de votre auguste chambre a permis de relever, de façon significative, la qualité du rapport 2009-2010, ce qui nous remet sur le bon chemin.

    Aussi, j'invite les administrations publiques concernées à prendre, en temps opportun, les mesures nécessaires afin de produire et de transmettre à la Chambre des Comptes, dans les délais qui seront requis par le conciliateur, leurs déclarations respectives pour la conciliation 2011. Il est en effet indispensable que cette institution dispose d'un délai suffisant pour certifier les déclarations précitées.

    Pour ma part, je voudrais rassurer les uns et les autres sur la fermeté de l'engagement des Plus Hautes Autorités de la République à mettre en œuvre I'ITIE. En effet, I'Initiative contribue à I'amélioration de la transparence et de la

    gouvernance dans le secteur extractif. Ce faisant, elle joue un rôle majeur dans I'amélioration des conditions de vie de nos populations, aspect essentiel de la politique des Grandes Réalisations du Chef de I'Etat, Son Excellence Paul Biya.

    Je souhaite donc que les travaux se déroulent dans un climat de convivialité, d'humilité et d'ouverture d'esprit. Qu'ils permettent de réfléchir ensemble sur les conditions d'un renforcement de I'efficacité de la Chambre des Comptes dans le cadre des conciliations futures et notamment celle de I'exercice 2011 qui, comme celle des exercices 2009 et 2010, sera au centre de Ia prochaine validation.

    C'est sur ce vœu, que je déclare ouvert l'atelier de sensibilisation de la Chambre des Comptes de la Cour Suprême à I'ITIE.


    Lire TOUT le discours ici

  • ATELIER D'APPROPRIATION DES RAPPORTS DE CONCILIATION 2009 ET 2010

    officiels

    L’atelier d'appropriation des rapports relatifs à la conciliation des exercices 2009 et 2010 tenu le 05 avril 2013 à l’hôtel Hilton de Yaoundé, visait toutes les différentes parties prenantes, notamment celles devant prendre part à la vaste campagne de communication à court terme qui sera organisée, à partir du 22 avril 2013, dans les dix (10) Régions du Cameroun, autour de la diffusion desdits rapports.

    Cet atelier, comme celui dédié à la Chambre des Comptes, a connu la participation de Monsieur Michel OKOKO, Coordonnateur ITIE de la République Démocratique du Congo, « pays conforme » depuis le 27 février 2013 et Monsieur Jérémy MACK DUMBA, Coordonnateur de la République du Congo qui sont venus partager avec les camerounais les expériences et bonnes pratiques de la mise en œuvre de l’ITIE dans leurs pays respectifs.

    Dans son discours d’ouverture de ce second atelier, le Ministre des Finances a rappelé que sur la base d’une stratégie et d’un plan de communication adoptés par le Comité, il convenait d’organiser cet atelier, préalablement aux descentes sur le terrain dans les régions et sur les sites de production et d’exploration des ressources extractives. Il a aussi indiqué que la campagne de communication programmée permettra avec d’autres actions en cours de satisfaire à l’Exigence ITIE n° 18 qui prescrit que « le gouvernement et le groupe multipartite doivent s’assurer que le rapport ITIE est compréhensible et qu’il est rendu accessible au public d’une façon qui favorise les débats autour de ses conclusions ».

    Parlant devant les micros des journalistes lors d’une interview qu’il leur a accordée, le Président du Comité ITIE a dit que le but de la campagne de communication est d’expliquer à toutes les couches de la société ce qu’est l’ITIE et combien les industries extractives contribuent au budget de l’Etat chaque année, de sorte que la question des industries extractives cesse d’être un tabou au Cameroun mais que tout le monde en parle sans crainte. C’est pour cela qu’il était de bon ton d’organiser un atelier d’appropriation des rapports 2009/2010 afin de permettre aux personnes chargées de la vulgarisation d’en maîtriser les moindres détails en vue d’une communication efficace et efficiente.

    Concernant les travaux de l’atelier, trois intervenants se sont relayés sous la modération successive de M. ABESSOLO ABENELANG Adolphe, ancien Directeur des Mines et de la Géologie au Ministère en charges des Mines et M. Faustin KOYASSE, économiste principal et point focal ITIE pour le Cameroun à la Banque Mondiale.

    Les travaux ont porté sur les thèmes suivants :

    1. le rapport de cadrage de la conciliation des exercices 2009 et 2010
    2. les rapports de conciliation des exercices 2009 et 2010
    3. les progrès accomplis par l’ITIE en République du Congo.

    Il a été expliqué, notamment, que :

    -  le rapport de cadrage est un préalable à toute mission de conciliation en ceci qu’il permet de :

    - déterminer le référentiel ITIE à utiliser pour toute mission de conciliation pour garantir:

    • l’exhaustivité des secteurs, entreprises et entités à prendre en compte dans le cadre du processus,
    • l’éventail des flux financiers significatifs à prendre en compte,
    • la fiabilité et la qualité des données à collecter

    - le seuil de matérialité retenu par le Comité (ou montant au dessus duquel les déclarations sont considérées comme significatives) pour la conciliation est de 50 millions FCFA, soit 0,01% du total des revenus du secteur extractif tel que cela ressort de la balance du Trésor public.

    -   les données sont désagrégées et présentées entreprise par entreprise

    -  la Douane et le transport pétrolier par pipeline sont intégrés dans le périmètre de la conciliation

    -  toutes les entreprises extractives ont déclaré leurs paiements et toutes les entités publiques ont déclaré leurs recettes

    -  pour la première fois, les déclarations de toutes les entités publiques partie à la conciliation ont été certifiées par la Chambre des comptes et transmis au Conciliateur

    -   les paiements dit infranationaux (destinés aux populations affectées par l’activité extractive ayant droit à une compensation prévue par le Code minier) ont été déclarés

    -   pour la première fois, les entreprises ont déclaré leurs paiements sociaux volontaires (contributions dans le cadre du développement local ou le financement des projets sociaux).

    -   En 2009 :

    • Le total des revenus du secteur extractif perçus par l’Etat, après ajustement, s’élève à 579 737 289 041 F CFA
    • L’écart net consolidé est de 999.397.413 F CFA. Il reprsente 0,17% du total des paiements en numéraire conciliés reportés par l’Etat. En dessous du seuil d’erreur de 0,2% retenu par le Comité de suivi.

    -   En 2010 :

    • Le total des revenus du secteur extractif perçus par l’Etat, après ajustement, s’élève à 554 907 785 778 FCFA.
    • l’écart net consolidé est de 797.224.483 FCFA. Il représente 0,15% du total des paiements en numéraire conciliés reportés par l’Etat. En dessous du seuil d’erreur de 0,2% retenu par le Comité de suivi.

    Quant à la capitalisation des bonnes pratiques à tirer des expériences de la RDC et de la République du Congo, on peut retenir :

    -   un leadership de la mise en œuvre de l’ITIE au plus haut niveau de l’Etat (Président de la République et Premier Ministre) assorti des rapports de suivi mensuels

    -  l’amélioration substantielle des conditions de travail du Comité ITIE se manifestant par l’installation dans un siège localisé en centre ville avec équipements modernes, triplement du montant de la subvention allouée au Comité, acquisition des technologies de l’information et de la communication pour faciliter les déclarations et le traitement des données de la conciliation, motivation des membres du Comité

    -   simplification de la communication et la vulgarisation de l’ITIE à travers un réseau de point focaux dans les Organisations et Associations de la société civile fidélisées auxquelles le Comité fournit formation, supports de communication, moyens logistiques et financiers et qui sont plutôt très motivées et fières de vulgariser l’ITIE dans tous les villages et toutes les communautés sur l’ensemble du territoire.

    Enfin, les participants ont exprimés leur satisfaction et remercié le Comité ITIE Cameroun pour l’organisation de ces ateliers tout en souhaitant que cela devient la règle chaque année.

    Pour rappel, l’ITIE est une norme globale disposant d’une méthodologie qui vise une meilleure transparence par la publication des paiements et des revenus issus de l’exploitation du pétrole, du gaz et des mines dans les pays adhérents. Son objectif est de faire en sorte que les revenus servent effectivement à l’amélioration des conditions de vie des populations.

    Le Cameroun y a adhéré le 17 mars 2005 et a été déclaré « pays candidat » en novembre 2007. Après la publication des rapports de conciliation pour la période couvrant les exercices 2001 à 2010, l’enjeu actuel est de publier le rapport 2011 de meilleure qualité dès l’exercice 2011, de le disséminer sur tout le territoire national, d’encourager le libre débat autour des industries extractives et de passer avec succès l’examen de la validation d’ici le 13 août 2013 en vue d’accéder au statut de « pays conforme ».

    Statut qui est un atout pour l’amélioration de la perception et la crédibilité du Cameroun aussi bien au plan national qu’international, et un signal fort en direction des potentiels investisseurs montrant l’amélioration de l’environnement des affaires.

    Toutes les présentations sont accessibles ici.

     


  • ATELIER D'APPROPRIATION DES RAPPORTS DE CONCILIATION 2009 ET 2010

    officiels

    L’atelier d'appropriation des rapports relatifs à la conciliation des exercices 2009 et 2010 tenu le 05 avril 2013 à l’hôtel Hilton de Yaoundé, visait toutes les différentes parties prenantes, notamment celles devant prendre part à la vaste campagne de communication à court terme qui sera organisée, à partir du 22 avril 2013, dans les dix (10) Régions du Cameroun, autour de la diffusion desdits rapports.

    Cet atelier, comme celui dédié à la Chambre des Comptes, a connu la participation de Monsieur Michel OKOKO, Coordonnateur ITIE de la République Démocratique du Congo, « pays conforme » depuis le 27 février 2013 et Monsieur Jérémy MACK DUMBA, Coordonnateur de la République du Congo qui sont venus partager avec les camerounais les expériences et bonnes pratiques de la mise en œuvre de l’ITIE dans leurs pays respectifs. 

    Dans son discours d’ouverture de ce second atelier, le Ministre des Finances a rappelé que sur la base d’une stratégie et d’un plan de communication adoptés par le Comité, il convenait d’organiser cet atelier, préalablement aux descentes sur le terrain dans les régions et sur les sites de production et d’exploration des ressources extractives. Il a aussi indiqué que la campagne de communication programmée permettra avec d’autres actions en cours de satisfaire à l’Exigence ITIE n° 18 qui prescrit que « le gouvernement et le groupe multipartite doivent s’assurer que le rapport ITIE est compréhensible et qu’il est rendu accessible au public d’une façon qui favorise les débats autour de ses conclusions ». 

    Parlant devant les micros des journalistes lors d’une interview qu’il leur a accordée, le Président du Comité ITIE a dit que le but de la campagne de communication est d’expliquer à toutes les couches de la société ce qu’est l’ITIE et combien les industries extractives contribuent au budget de l’Etat chaque année, de sorte que la question des industries extractives cesse d’être un tabou au Cameroun mais que tout le monde en parle sans crainte. C’est pour cela qu’il était de bon ton d’organiser un atelier d’appropriation des rapports 2009/2010 afin de permettre aux personnes chargées de la vulgarisation d’en maîtriser les moindres détails en vue d’une communication efficace et efficiente. 

    Concernant les travaux de l’atelier, trois intervenants se sont relayés sous la modération successive de M. ABESSOLO ABENELANG Adolphe, ancien Directeur des Mines et de la Géologie au Ministère en charges des Mines et M. Faustin KOYASSE, économiste principal et point focal ITIE pour le Cameroun à la Banque Mondiale.

    Les travaux ont porté sur les thèmes suivants : 

    1. le rapport de cadrage de la conciliation des exercices 2009 et 2010
    2. les rapports de conciliation des exercices 2009 et 2010
    3. les progrès accomplis par l’ITIE en République du Congo.

    Il a été expliqué, notamment, que : 

    -  le rapport de cadrage est un préalable à toute mission de conciliation en ceci qu’il permet de :

       - déterminer le référentiel ITIE à utiliser pour toute mission de conciliation pour garantir:

    • l’exhaustivité des secteurs, entreprises et entités à prendre en compte dans le cadre du processus,
    • l’éventail des flux financiers significatifs à prendre en compte,
    • la fiabilité et la qualité des données à collecter

    - le seuil de matérialité retenu par le Comité (ou montant au dessus duquel les déclarations sont considérées comme significatives) pour la conciliation est de 50 millions FCFA, soit 0,01% du total des revenus du secteur extractif tel que cela ressort de la balance du Trésor public.

    -   les données sont désagrégées et présentées entreprise par entreprise

    -  la Douane et le transport pétrolier par pipeline sont intégrés dans le périmètre de la conciliation  

    -  toutes les entreprises extractives ont déclaré leurs paiements et toutes les entités publiques ont déclaré leurs recettes

    -  pour la première fois, les déclarations de toutes les entités publiques partie à la conciliation ont été certifiées par la Chambre des comptes et transmis au Conciliateur

    -   les paiements dit infranationaux (destinés aux populations affectées par l’activité extractive ayant droit à une compensation prévue par le Code minier) ont été déclarés

     -   pour la première fois, les entreprises ont déclaré leurs paiements sociaux volontaires (contributions dans le cadre du développement local ou le financement des projets sociaux).

    -   En 2009 :

    • Le total des revenus du secteur extractif perçus par l’Etat, après ajustement, s’élève à 579 737 289 041 F CFA
    • L’écart net consolidé est de 999.397.413 F CFA. Il reprsente 0,17% du total des paiements en numéraire conciliés reportés par l’Etat. En dessous du seuil d’erreur de 0,2% retenu par le Comité de suivi.

    -   En 2010 :

    • Le total des revenus du secteur extractif perçus par l’Etat, après ajustement, s’élève à 554 907 785 778 FCFA.
    • l’écart net consolidé est de 797.224.483 FCFA. Il représente 0,15% du total des paiements en numéraire conciliés reportés par l’Etat. En dessous du seuil d’erreur de 0,2% retenu par le Comité de suivi.

    Quant à la capitalisation des bonnes pratiques à tirer des expériences de la RDC et de la République du Congo, on peut retenir :

    -   un leadership de la mise en œuvre de l’ITIE au plus haut niveau de l’Etat (Président de la République et Premier Ministre) assorti des rapports de suivi mensuels

    -  l’amélioration substantielle des conditions de travail du Comité ITIE se manifestant par l’installation dans un siège localisé en centre ville avec équipements modernes, triplement du montant de la subvention allouée au Comité, acquisition des technologies de l’information et de la communication pour faciliter les déclarations et le traitement des données de la conciliation, motivation des membres du Comité

    -   simplification de la communication et la vulgarisation de l’ITIE à travers un réseau de point focaux dans les Organisations et Associations de la société civile fidélisées auxquelles le Comité fournit formation, supports de communication, moyens logistiques et financiers et qui sont plutôt très motivées et fières de vulgariser l’ITIE dans tous les villages et toutes les communautés sur l’ensemble du territoire.

    Enfin, les participants ont exprimés leur satisfaction et remercié le Comité ITIE Cameroun pour l’organisation de ces ateliers tout en souhaitant que cela devient la règle chaque année.

    Pour rappel, l’ITIE est une norme globale disposant d’une méthodologie qui vise une meilleure transparence par la publication des paiements et des revenus issus de l’exploitation du pétrole, du gaz et des mines dans les pays adhérents. Son objectif est de faire en sorte que les revenus servent effectivement à l’amélioration des conditions de vie des populations.

    Le Cameroun y a adhéré le 17 mars 2005 et a été déclaré « pays candidat » en novembre 2007. Après la publication des rapports de conciliation pour la période couvrant les exercices 2001 à 2010, l’enjeu actuel est de publier le rapport 2011 de meilleure qualité dès l’exercice 2011, de le disséminer sur tout le territoire national, d’encourager le libre débat autour des industries extractives et de passer avec succès l’examen de la validation d’ici le 13 août 2013 en vue d’accéder au statut de « pays conforme ».

    Statut qui est un atout pour l’amélioration de la perception et la crédibilité du Cameroun aussi bien au plan national qu’international, et un signal fort en direction des potentiels investisseurs montrant l’amélioration de l’environnement des affaires.

     Toutes les présentations sont accessibles ici.

     


  • ATELIER DE SENSIBILISATION DE LA CHAMBRE DES COMPTES

    participants chambre des comptes1_040413

    Le Comité de suivi et de mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) a organisé à l'Hôtel HILTON de Yaoundé, deux importants ateliers s’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’action 2012- 2014 qui met l’accent sur la sensibilisation et la communication, le renforcement des capacités des membres du Comité et la réalisation satisfaisante des conciliations des exercices 2009, 2010 et 2011.

    Ces deux ateliers étaient présidés par le Ministre des Finances, Président dudit Comité, assisté par le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique en présence du Ministre de la Communication, du Ministre Délégué auprès du Ministre des Finances, du Directeur des Opérations de la représentation de la Banque Mondiale, du Président de la Chambre des Comptes, du vice-président de la Commission Nationale Anti-corruption.

    L’assistance quant à elle comprenait, des membres du Comité, la quasi-totalité des personnels de la Chambre des Comptes, des représentants des administrations, des représentants des missions diplomatiques, des partenaires au développement, des journalistes et des étudiants.

    L’atelier de sensibilisation de la Chambre des Comptes

    Ce premier atelier qui s’est tenu le 04 avril 2013, était une étape préparatoire à la conciliation de l’exercice 2011 dont le démarrage est prévu dans les prochaines semaines. La Chambre des Comptes qui certifie les déclarations des revenus perçus par les entités publiques du périmètre de la conciliation est donc un maillon essentiel pour la qualité et la crédibilité des rapports produits et publiés par le Comité. Il était donc nécessaire que le Comité renforce les capacités des membres de la Chambre des Comptes en matière d’ITIE.

    Sous la modération de Messieurs LIMAN MALOUM et MAHOUVE Michel, tous deux membres du Comité ITIE, les travaux ont porté sur quatre thèmes, à savoir :

    1. la présentation de l’ITIE,

    2. l’historique de la mise en œuvre de l'ITIE au Cameroun,

    3. les enjeux actuels de la mise en œuvre de l'ITIE au Cameroun,

    4. les leçons tirées de la conciliation 2009/2010 en vue d’une participation plus efficace de la Chambre des Comptes à la conciliation 2011.

    Toutes ces présentations peuvent être téléchargées librement sur le site Internet du Comité ITIE www.eiticameroon.org.

    Ouvrant cet premier atelier, le Ministre des Finances a remercié tous les participants et notamment les magistrats de la Chambre des Comptes qu’il a exhorté à tirer profit de cet atelier afin de faire encore mieux pour améliorer la qualité des prochains rapports et donner toutes les chances au Cameroun d’accéder au statut de « pays conforme » dans les prochains mois.

    Rappelons que c’est en 2012 que la Chambre des Comptes a été officiellement intégrée au processus de mise en œuvre de l’ITIE pour la certification des déclarations des recettes des administrations financières, avec le séminaire de formation des dirigeants et points focaux sur le remplissage du formulaire de déclaration, tenu le 28 novembre 2012 à l’Hôtel Djeuga Palace à Yaoundé et par la suite la saisine de la Chambre des Comptes par lettre n°00005981/MINFI/ITIE/ST/C du 12 décembre 2012 du Ministre des Finances en vue de la certification des déclarations des exercices 2009 et 2010.

    En effet, la Chambre des Comptes tient de la Constitution, de la loi n°2006/016 du 29 décembre 2006 fixant l’organisation et le fonctionnement de la Cour Suprême et de la loi n° 2003/005 du 21 avril 2003 fixant les attributions, l’organisation et le fonctionnement de la Chambre des Comptes de la Cour Suprême, la compétence pour :

    - « contrôler et statuer sur les comptes publics et ceux des entreprises publiques et parapubliques » (article 41 de la Constitution) ;

    - « donner son avis sur toute question relative au contrôle et au jugement des comptes, lorsqu’elle est saisie » (article 10 de la loi 2003/005 du 21 avril 2003 susvisée).

    Selon le Premier Avocat de cette auguste Chambre, « l’initiative pour la transparence dans les industries extractives est apparue comme une triple opportunité ou un triple défi ; parce que s’inscrivant explicitement et implicitement en droite ligne des objectifs de la Chambre des Comptes de la Cour Suprême à savoir :

    1. l’amélioration de la qualité de l’information financière de l’Etat ;

    2. l’appropriation des compétences techniques dans un prisme des normes internationales ;

    3. la prise en charge de la responsabilité sociétale de la Chambre des Comptes en tant qu’Institution Supérieure de Contrôle des Finances Publiques.

    La Chambre des Comptes, de ce fait, s’inscrit dans la mise en application, d’une part :

    - de l’Exigence ITIE n° 13 qui stipule que « Le Gouvernement doit s’assurer que ses déclarations se fondent sur des comptes audités conformément aux normes internationales » et d’autre part :

    - de la résolution n° A/66/209 de l’Assemblée Générale des Nations Unies adoptée le 22 décembre 2011 intitulée : « Rendre l’administration publique plus efficiente, plus respectueuse du principe de responsabilité, plus efficace et plus transparente en renforçant les Institutions Supérieures de Contrôle des Finances Publiques ».

    Toutefois, elle a fait des recommandations visant à maîtriser les difficultés liées à la contrainte de temps imposée par le processus ainsi que les difficultés liées aux moyens humains et matériels. Pour ce faire,

    • le Comité ITIE devrait saisir la Chambre des Comptes à temps

    • les déclarations et documents annexes devraient lui être transmis dans les délais,

    • les administrations financières, notamment le Trésor devront mettre au point les instruments de suivi, registres ou comptabilité auxiliaire pour faciliter l’accès à l’information et aux preuves sur les recettes des industries extractives

    Enfin, la Chambre des Comptes, fort de l’expérience des rapports 2009 et 2010 et des connaissances ainsi acquises au cours de l’atelier, s’est engagée à s’impliquer avec plus d’aisance et de précisions pour le rapport de l’exercice 2011. Mais elle a reconnu que l’optimum ne pourra être atteint qu’à partir de 2013, date où les recommandations faites aux administrations financières pourront prendre effets dans les comptes.

    Toutes les communications de cet atelier sont téléchargeables ici

     

  • CEREMONIE OFFICIELLE DE PRESENTATION AU PUBLIC DES RAPPORTS DE CONCILIATION ITIE POUR LES EXERCICES 2009 ET 2010 LE 22 FEVRIER 2013 YAOUNDE, HILTON HOTEL

     

    Messieurs les Ministres,

    Monsieur le Président de la Chambre des Comptes de la Cour Suprême,

    Honorables Députés,

    Mesdames et Messieurs les Représentants des Missions diplomatiques et organismes internationaux,

    Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux

    Chers invités,

    Mesdames et Messieurs.

    Le plaisir est renouvelé pour moi de me retrouver à nouveau parmi vous pour évoquer une fois de plus la mise en œuvre de l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) au Cameroun. Cette fois, l’occasion qui nous rassemble est pleine d’enjeux car il s’agit de la présentation officielle des rapports de conciliation ITIE des exercices 2009 et 2010.

    Je voudrais tout d’abord saluer votre présence massive ici ce jour en dépit de vos occupations, ce qui témoigne de l’intérêt que vous portez à ce processus.

    Mesdames et Messieurs,

    Depuis la session du Conseil d’administration de l’ITIE de février 2012 à Londres, qui a renouvelé le statut de pays candidat du Cameroun et fixé au 13 août 2013 la date butoir pour la finalisation d’une seconde validation, le Comité ITIE s’est engagé dans une intense activité visant l’atteinte de la conformité avant l’échéance précitée. C’est ainsi que dès le 11 mai 2012 un plan d’action triennal 2012-2014 a été adopté. Il met l’accent sur les aspects suivants :

    1. L’amélioration des conciliations des exercices 2009, 2010 et 2011,

    2. Le renforcement des capacités des membres du Comité,

    3. Le renforcement de la sensibilisation et de la communication.

    L’adoption de ce plan d’action s’est accompagnée de l’engagement de la société civile représentée au Comité à poursuivre la mise en œuvre de l’ITIE. Y faisant suite, le 28 juin 2012, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a renouvelé l’engagement du gouvernement à poursuivre la mise en œuvre de l’Initiative. Enfin, toutes les entreprises extractives représentées au Comité ont signé leur déclaration de soutien à l’ITIE. La campagne de signature de ladite déclaration de soutien se poursuit actuellement au sein des entreprises du périmètre[1] de la conciliation 2009-2010 ; elle s’étendra ensuite aux entreprises du référentiel ITIE[2] tel que défini par le conciliateur.

    Mesdames et Messieurs,

    La cérémonie qui nous réunit aujourd’hui est l’aboutissement de la première étape déterminante de notre plan d’action triennal. Le rapport qui vous sera présenté dans les prochaines minutes porte comme je l’ai souligné plus haut sur la conciliation des chiffres et des volumes au titre des exercices 2009 et 2010. Il s’agit du respect de la principale prescription de l’ITIE. En effet, le critère n° 1 des Règles de l’ITIE exige que « tous les paiements significatifs, versés par les entreprises aux gouvernements, au titre de l’exploitation pétrolière, gazière et minière et toutes les recettes significatives, reçues par les gouvernements de la part des entreprises pétrolières, gazières et minières, sont publiés et diffusés régulièrement au grand public sous une forme accessible, complète et compréhensible ». La mise en œuvre de cette exigence nécessite la production et la publication de rapport de conciliation.

    La réalisation satisfaisante de la conciliation 2009-2010, puisque c’est d’elle dont il s’agit, est le résultat de la synergie des différentes composante de l’ITIE

    Il s’agit pour le Cameroun de son quatrième rapport de conciliation ITIE depuis son adhésion à cet important processus après ceux ayant porté respectivement sur la période 2000-2004, sur l’exercice 2005 et sur les exercices 2006 à 2008. La constance observée dans la production desdits rapports témoigne de la volonté des autorités de respecter cette exigence de l’ITIE en dépit de quelques difficultés.

    Les précédents rapports nous ont édifiés sur les limites qui étaient les nôtres en matière de déclaration. Les uns et les autres se rappellent sans doute que ces limites ont été à l’origine de l’échec du Cameroun à accéder au statut de « pays conforme » à l’issue de l’exercice de validation que le pays a subi en 2010 sanctionné à la session de Londres de février 2012 que j’ai déjà évoquée.

    En vue de l’atteinte de la conformité, dans le cadre de la conciliation 2009-2010, le Comité a donc entrepris d’apporter des réponses satisfaisantes aux préoccupations exprimées par le Conseil d’administration de l’ITIE au titre de la précédente conciliation (2006-2008).

    Tout d’abord, un travail préalable de cadrage a été effectué et a permis de définir le seuil de matérialité et le périmètre de la conciliation, résolvant ainsi l’épineux problème de la définition du « paiement/revenu significatif », et partant de l’exhaustivité des déclarations des parties prenantes à la conciliation. Ce rapport de cadrage a par ailleurs abouti à l’élargissement du périmètre ITIE avec l’entrée de nouveaux acteurs dont la société COTCO, pour le transport pétrolier, et la Direction Générale des Douanes.

    Parmi les autres améliorations notables de cette conciliation, je voudrais relever que, pour la première fois, toutes les entreprises extractives du périmètre de la conciliation ont produit des déclarations dûment signées et certifiées. En outre et pour la première fois également, les administrations publiques concernées par cette conciliation ont produit des déclarations certifiées, respectant ainsi l’exigence n° 13 de l’ITIE. Je voudrais à cet égard remercier la Chambre des Comptes de la Cour Suprême qui, malgré son agenda bien chargé, a réussi à jouer ce rôle de certification dans les délais requis.

    Je voudrais par ailleurs féliciter toutes les parties prenantes à la conciliation 2009-2010 (administrations et sociétés extractives) pour avoir utilisé le formulaire de déclaration adopté par le Comité ITIE. Les enseignements et les recommandations de l’atelier de formation des dirigeants et points focaux des entités du périmètre de la conciliation du 28 novembre 2012 ne sont pas étrangers à cette performance.

    Mesdames et Messieurs,

    Je ne voudrais pas vous laisser croire que tout le processus d’élaboration de ce quatrième rapport de conciliation s’est fait sans heurts. Initialement, la date butoir du 31 décembre 2012 avait été arrêtée pour sa publication. Devant l’impossibilité objective de respecter ce délai, les instances internationales de l’ITIE ont permis au Cameroun de produire un rapport de conciliation dans un délai qui tienne davantage compte du souci de qualité.

    L’objectif final de l’ITIE est la promotion de la transparence dans la gestion des ressources issues du secteur extractif des pays membres et la production d’un rapport de conciliation constitue une étape essentielle de ce processus de transparence dans la mesure où il met à la disposition des populations des informations importantes concernant les revenus perçus par l’Etat dans le cadre de l’exploitation de son sous-sol.

    A cet égard, je voudrais rassurer l’opinion publique de l’engagement ferme des plus hautes autorités du pays de poursuivre la mise en œuvre de cette transparence et même de la renforcer pour le bien-être de tous. Les efforts déployés par le Ministère en charge des Mines dans l’assainissement du secteur de la mine solide notamment en ce qui concerne le périmètre d’activité du CAPAM vont dans ce sens.

    Notre pays ambitionne de devenir un pays émergent à l’horizon 2035. Cette vision stratégique si chère au Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, est basée en grande partie sur la gestion et l’exploitation idoines des ressources du secteur extractif. Et nous le savons, l’atteinte du statut de pays conforme est un label d’attractivité des investissements dans ce secteur. C’est l’objectif poursuivi par le Cameroun dans le cadre de la prochaine validation ITIE qui aura lieu d’ici le mois d’août 2013.

    Mesdames et Messieurs.

    Je ne saurais clore mon propos sans remercier le Conciliateur, le cabinet MOORE STEPHENS, dont le professionnalisme et la disponibilité ont permis la réalisation d’un rapport dont la qualité sera, du moins nous l’espérons, appréciée par les instances internationales de l’ITIE et nos partenaires à la mise en œuvre de l’Initiative. Je l’invite à formuler des recommandations pour l’amélioration des rapports futurs. Le Gouvernement s’engage à mettre en pratique toutes les recommandations pertinentes qui auront ainsi été formulées.

    Mes remerciements vont également à la Banque Mondiale qui, comme par le passé, nous a soutenus pour la réalisation satisfaisante de la mission du Conciliateur.

    Une fois de plus, je voudrais saluer les efforts fournis par toutes les parties prenantes à la conciliation 2009-2010. Je les exhorte à rester mobilisés afin de pouvoir participer avec autant de brio à la conciliation de l’exercice 2011 qui devrait démarrer dans les prochaines semaines. En effet, le processus de recrutement du conciliateur de l’exercice 2011 a déjà été enclenché avec la publication de l’avis à manifestation d’intérêt destiné aux potentiels candidats.

    Le rapport de conciliation étant destiné au public, le Comité ITIE prendra toutes les dispositions nécessaires pour que le présent rapport soit accessible au plus grand nombre possible et que les débats autour de ses conclusions aient lieu comme le prescrit l’exigence 18 de l’ITIE. A cet effet, d’ores et déjà, je vous invite tous et chacun à l’atelier d’appropriation du présent rapport qui se tiendra ici même à Yaoundé le mois prochain. A cette occasion, nous lancerons notre prochaine campagne de communication autour de la diffusion du rapport 2009-2010.

    Je vous remercie de votre bienveillante attention.

    [1] Ce périmètre comprend toutes les entités (entreprises et administrations publiques) ayant participé à la conciliation en produisant un formulaire de déclaration (FD) des paiements/revenus au titre d’impôts ou taxes relatifs aux activités extractives ; ce formulaire a été audité selon les normes internationales, par le commissaire aux comptes ou un auditeur indépendant, pour ce qui est des entreprises, ou par la Chambre des Comptes (pour les régies financières) voire l’Inspection Générale (pour les déclarations sur les volumes produits de la DMG/MINMIDT), en ce qui concerne les administrations.

    [2][2] Le référentiel ITIE comprend, outre le périmètre susvisé, toutes les entreprises ayant fait d’une déclaration unilatérale des administrations ; il s’agit d’opérateurs miniers dont les paiements sont en-deçà du seuil de matérialité retenu dans le rapport de cadrage de la conciliation.

  • CEREMONIE OFFICIELLE DE PRESENTATION AU PUBLIC DES RAPPORTS DE CONCILIATION ITIE POUR LES EXERCICES 2009 ET 2010 LE 22 FEVRIER 2013 YAOUNDE, HILTON HOTEL

     

    Messieurs les Ministres,

    Monsieur le Président de la Chambre des Comptes de la Cour Suprême,

    Honorables Députés,

    Mesdames et Messieurs les Représentants des Missions diplomatiques et organismes internationaux,

    Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux

    Chers invités,

    Mesdames et Messieurs.

    Le plaisir est renouvelé pour moi de me retrouver à nouveau parmi vous pour évoquer une fois de plus la mise en œuvre de l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) au Cameroun. Cette fois, l’occasion qui nous rassemble est pleine d’enjeux car il s’agit de la présentation officielle des rapports de conciliation ITIE des exercices 2009 et 2010.

    Je voudrais tout d’abord saluer votre présence massive ici ce jour en dépit de vos occupations, ce qui témoigne de l’intérêt que vous portez à ce processus.

    Mesdames et Messieurs,

    Depuis la session du Conseil d’administration de l’ITIE de février 2012 à Londres, qui a renouvelé le statut de pays candidat du Cameroun et fixé au 13 août 2013 la date butoir pour la finalisation d’une seconde validation, le Comité ITIE s’est engagé dans une intense activité visant l’atteinte de la conformité avant l’échéance précitée. C’est ainsi que dès le 11 mai 2012 un plan d’action triennal 2012-2014 a été adopté. Il met l’accent sur les aspects suivants :

    1. L’amélioration des conciliations des exercices 2009, 2010 et 2011,

    2. Le renforcement des capacités des membres du Comité,

    3. Le renforcement de la sensibilisation et de la communication.

    L’adoption de ce plan d’action s’est accompagnée de l’engagement de la société civile représentée au Comité à poursuivre la mise en œuvre de l’ITIE. Y faisant suite, le 28 juin 2012, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a renouvelé l’engagement du gouvernement à poursuivre la mise en œuvre de l’Initiative. Enfin, toutes les entreprises extractives représentées au Comité ont signé leur déclaration de soutien à l’ITIE. La campagne de signature de ladite déclaration de soutien se poursuit actuellement au sein des entreprises du périmètre[1] de la conciliation 2009-2010 ; elle s’étendra ensuite aux entreprises du référentiel ITIE[2] tel que défini par le conciliateur.

    Mesdames et Messieurs,

    La cérémonie qui nous réunit aujourd’hui est l’aboutissement de la première étape déterminante de notre plan d’action triennal. Le rapport qui vous sera présenté dans les prochaines minutes porte comme je l’ai souligné plus haut sur la conciliation des chiffres et des volumes au titre des exercices 2009 et 2010. Il s’agit du respect de la principale prescription de l’ITIE. En effet, le critère n° 1 des Règles de l’ITIE exige que « tous les paiements significatifs, versés par les entreprises aux gouvernements, au titre de l’exploitation pétrolière, gazière et minière et toutes les recettes significatives, reçues par les gouvernements de la part des entreprises pétrolières, gazières et minières, sont publiés et diffusés régulièrement au grand public sous une forme accessible, complète et compréhensible ». La mise en œuvre de cette exigence nécessite la production et la publication de rapport de conciliation.

    La réalisation satisfaisante de la conciliation 2009-2010, puisque c’est d’elle dont il s’agit, est le résultat de la synergie des différentes composante de l’ITIE

    Il s’agit pour le Cameroun de son quatrième rapport de conciliation ITIE depuis son adhésion à cet important processus après ceux ayant porté respectivement sur la période 2000-2004, sur l’exercice 2005 et sur les exercices 2006 à 2008. La constance observée dans la production desdits rapports témoigne de la volonté des autorités de respecter cette exigence de l’ITIE en dépit de quelques difficultés.

    Les précédents rapports nous ont édifiés sur les limites qui étaient les nôtres en matière de déclaration. Les uns et les autres se rappellent sans doute que ces limites ont été à l’origine de l’échec du Cameroun à accéder au statut de « pays conforme » à l’issue de l’exercice de validation que le pays a subi en 2010 sanctionné à la session de Londres de février 2012 que j’ai déjà évoquée.

    En vue de l’atteinte de la conformité, dans le cadre de la conciliation 2009-2010, le Comité a donc entrepris d’apporter des réponses satisfaisantes aux préoccupations exprimées par le Conseil d’administration de l’ITIE au titre de la précédente conciliation (2006-2008).

    Tout d’abord, un travail préalable de cadrage a été effectué et a permis de définir le seuil de matérialité et le périmètre de la conciliation, résolvant ainsi l’épineux problème de la définition du « paiement/revenu significatif », et partant de l’exhaustivité des déclarations des parties prenantes à la conciliation. Ce rapport de cadrage a par ailleurs abouti à l’élargissement du périmètre ITIE avec l’entrée de nouveaux acteurs dont la société COTCO, pour le transport pétrolier, et la Direction Générale des Douanes.

    Parmi les autres améliorations notables de cette conciliation, je voudrais relever que, pour la première fois, toutes les entreprises extractives du périmètre de la conciliation ont produit des déclarations dûment signées et certifiées. En outre et pour la première fois également, les administrations publiques concernées par cette conciliation ont produit des déclarations certifiées, respectant ainsi l’exigence n° 13 de l’ITIE. Je voudrais à cet égard remercier la Chambre des Comptes de la Cour Suprême qui, malgré son agenda bien chargé, a réussi à jouer ce rôle de certification dans les délais requis.

    Je voudrais par ailleurs féliciter toutes les parties prenantes à la conciliation 2009-2010 (administrations et sociétés extractives) pour avoir utilisé le formulaire de déclaration adopté par le Comité ITIE. Les enseignements et les recommandations de l’atelier de formation des dirigeants et points focaux des entités du périmètre de la conciliation du 28 novembre 2012 ne sont pas étrangers à cette performance.

    Mesdames et Messieurs,

    Je ne voudrais pas vous laisser croire que tout le processus d’élaboration de ce quatrième rapport de conciliation s’est fait sans heurts. Initialement, la date butoir du 31 décembre 2012 avait été arrêtée pour sa publication. Devant l’impossibilité objective de respecter ce délai, les instances internationales de l’ITIE ont permis au Cameroun de produire un rapport de conciliation dans un délai qui tienne davantage compte du souci de qualité.

    L’objectif final de l’ITIE est la promotion de la transparence dans la gestion des ressources issues du secteur extractif des pays membres et la production d’un rapport de conciliation constitue une étape essentielle de ce processus de transparence dans la mesure où il met à la disposition des populations des informations importantes concernant les revenus perçus par l’Etat dans le cadre de l’exploitation de son sous-sol.

    A cet égard, je voudrais rassurer l’opinion publique de l’engagement ferme des plus hautes autorités du pays de poursuivre la mise en œuvre de cette transparence et même de la renforcer pour le bien-être de tous. Les efforts déployés par le Ministère en charge des Mines dans l’assainissement du secteur de la mine solide notamment en ce qui concerne le périmètre d’activité du CAPAM vont dans ce sens.

    Notre pays ambitionne de devenir un pays émergent à l’horizon 2035. Cette vision stratégique si chère au Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, est basée en grande partie sur la gestion et l’exploitation idoines des ressources du secteur extractif. Et nous le savons, l’atteinte du statut de pays conforme est un label d’attractivité des investissements dans ce secteur. C’est l’objectif poursuivi par le Cameroun dans le cadre de la prochaine validation ITIE qui aura lieu d’ici le mois d’août 2013.

    Mesdames et Messieurs.

    Je ne saurais clore mon propos sans remercier le Conciliateur, le cabinet MOORE STEPHENS, dont le professionnalisme et la disponibilité ont permis la réalisation d’un rapport dont la qualité sera, du moins nous l’espérons, appréciée par les instances internationales de l’ITIE et nos partenaires à la mise en œuvre de l’Initiative. Je l’invite à formuler des recommandations pour l’amélioration des rapports futurs. Le Gouvernement s’engage à mettre en pratique toutes les recommandations pertinentes qui auront ainsi été formulées.

    Mes remerciements vont également à la Banque Mondiale qui, comme par le passé, nous a soutenus pour la réalisation satisfaisante de la mission du Conciliateur.

    Une fois de plus, je voudrais saluer les efforts fournis par toutes les parties prenantes à la conciliation 2009-2010. Je les exhorte à rester mobilisés afin de pouvoir participer avec autant de brio à la conciliation de l’exercice 2011 qui devrait démarrer dans les prochaines semaines. En effet, le processus de recrutement du conciliateur de l’exercice 2011 a déjà été enclenché avec la publication de l’avis à manifestation d’intérêt destiné aux potentiels candidats.

    Le rapport de conciliation étant destiné au public, le Comité ITIE prendra toutes les dispositions nécessaires pour que le présent rapport soit accessible au plus grand nombre possible et que les débats autour de ses conclusions aient lieu comme le prescrit l’exigence 18 de l’ITIE. A cet effet, d’ores et déjà, je vous invite tous et chacun à l’atelier d’appropriation du présent rapport qui se tiendra ici même à Yaoundé le mois prochain. A cette occasion, nous lancerons notre prochaine campagne de communication autour de la diffusion du rapport 2009-2010.

    Je vous remercie de votre bienveillante attention.

    [1] Ce périmètre comprend toutes les entités (entreprises et administrations publiques) ayant participé à la conciliation en produisant un formulaire de déclaration (FD) des paiements/revenus au titre d’impôts ou taxes relatifs aux activités extractives ; ce formulaire a été audité selon les normes internationales, par le commissaire aux comptes ou un auditeur indépendant, pour ce qui est des entreprises, ou par la Chambre des Comptes (pour les régies financières) voire l’Inspection Générale (pour les déclarations sur les volumes produits de la DMG/MINMIDT), en ce qui concerne les administrations.

    [2][2] Le référentiel ITIE comprend, outre le périmètre susvisé, toutes les entreprises ayant fait d’une déclaration unilatérale des administrations ; il s’agit d’opérateurs miniers dont les paiements sont en-deçà du seuil de matérialité retenu dans le rapport de cadrage de la conciliation.

  • REVIEW OF CAMEROON EITI COMMITTEE ACTIVITIES (2012) / L’ANNEE 2012 DU COMITE ITIE CAMEROUN

    photo de famille 22FEV13

  • SEMINAIRE DE FORMATION A L'UTILISATION DU FORMULAIRE DE COLLECTE DE DONNEES DE LA CONCILIATION. 28/11/2012 HOTEL DJEUGA PALACE - YAOUNDE

    atelier entreprisesTRAINING ON THE USE OF DATA COLLECTION FORM FOR CONCILIATION.   28/11/2012. DJEUGA PALACE HOTEL -  YAOUNDE

     

    Un atelier de formation des dirigeants et points focaux à l’utilisation des formulaires de collecte des données de la conciliation de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) se tient le mercredi 28 novembre 2012 à l’Hôtel DJEUGA PALACE à Yaoundé.

     

    Organisé par le Ministre des Finances, Président du Comité ITIE, cet atelier a pour objectif de permettre au conciliateur de former les dirigeants et points focaux des parties prenantes à la conciliation 2009 – 2010 ainsi que les membres du Comité ITIE et de son Secrétariat Technique à la compréhension, la maîtrise et le remplissage des formulaires de collecte des données. Cette formation vise également à préciser la liste, la qualité et les périodes de données à déclarer afin que le rapport de conciliation soit crédible et conforme aux exigences de l’ITIE.

    L’ITIE est une norme globale disposant d’une méthodologie qui vise une meilleure transparence par la publication des paiements et des revenus issus de l’exploitation du pétrole, du gaz et des mines dans les pays adhérents.

    Le Cameroun y a adhéré le 17 mars 2005 et a été déclaré « pays candidat » en novembre 2007. L’enjeu actuel est de publier des rapports de qualité en vue d’accéder au statut de « pays conforme » d’ici le 13 août 2013.

     

  • Assemblée Nationale: un Comité de suivi de l'ITIE créé

    Assemblée Nationale: un Comité de suivi de l'ITIE créé
    Atelier AN_14072012jpg
    Après l'Atelier de sensibilisation à l'ITIE qui s'est tenu le 14 juin 2012 à l'Hémicycle de l'Assemblée Nationale à Yaoundé, le Très Honorable Président de cette auguste chambre a signé le 30 août 2012 une décision portant mise en place d'un comité pour le suivi des résolutions dudit atelier.

    Ce Comité est chargé:
    - de veiller à la bonne exécution des recommandations issues de l'atelier de sensibilisation des parlementaires sur l'ITIE tenu à Yaoundé le 14 juin 2012;
    - de prendre contact avec toute administration dans le cadre de ses attributions;
    - d'examiner et de commenter des rapports ITIE produits par le Comité ITIE national.
    Composé de dix (10) membres, le Comité ITIE de l'Assemblée Nationale est présidé par le Très Honorable CAVAYE YEGUIE Djibril, Président de l'Assemblée Nationale.
    Le Coordonnateur est l'honorable Abel Calvin NJOCKE, député de la Région du Littoral et membre du Comité ITIE national.
  • Plan d'actions + Budget 2012-2014

  • Validation

    La validation a deux objectifs :

    • Pour les pays qui mettent en œuvre l’ITIE mais qui n’ont pas entièrement terminé ce processus (pays Candidats), la validation doit mesurer les progrès de la mise en oeuvre au regard des 21 exigences.

    • Pour les pays qui ont entièrement mis en oeuvre l’ITIE (pays Conformes) la validation doit fournir une évaluation absolue de la conformité ou de la non-conformité du pays aux Principes et Critères de l’ITIE.

    Comme on l’a noté ci-dessus, deux catégories de pays ont été définies :

    Les pays Candidats sont ceux qui, ayant accepté d’adopter l’ITIE, ont respecté les quatre exigences dans la phase de signature du Tableau de validation. A savoir : l’engagement à mettre en oeuvre l’ITIE ; l’engagement à travailler avec la société civile et le secteur privé ; la nomination d’une personne qui dirigera la mise en oeuvre et la préparation d’un Plan de travail qui a été défini avec les parties prenantes.

    Les pays Conformes sont ceux qui ont entièrement adopté l’ITIE. Ils ont respecté tous les indicateurs du Tableau de validation, y compris la publication et la distribution d’un Rapport ITIE.

    • C'est le pays candidat qui paye l'évaluateur;
    • La validation devait être achevée jusqu'au 9 mars 2010;  délai repoussé à plus tard pour certains pays candidats, qui en ont fait la demande;
    • Une validation complète est définie comme suit:
      • le rapport de validation est accepté et approuvé par le groupe multipartite, le gouvernement et le conseil d'administration de l'ITIE,
      • le rapport est publié et accessible au public,
      • le paiement du validateur est effectué.

    La validation comprend des Exigences liés aux Principes de l'ITIE.

    Ci-dessous la liste de Validateurs retenus par le Secrétariat ITIE International

      Compagnie

     

    Contact

    Email

    Téléphone

    Adam Smith International Ltd

    PELL, Jonathan

    Jonathan.pell@adamsmithinternational.com

    +44 207 091 3514

    Associates for Global Change

    GILBOY, Andrew

    AGChange@agchange.com
    andrew.gilboy221@yahoo.com

    +1 301 565 4040

    +1 828 693 4781

    CAC 75

    RENAUX, Hugues

    h.renaux@cac75.fr

    +33 (0) 1 64 22 22 70

    Coffey Int. Dev. Ltd.

    RUFFER, Tim
    CC: VATNE, Inja

    Tim_Ruffer@coffey.com
    CC:
    Inja_Vatne@coffey.com

    +44 (0) 118 9566066

    Crane White & Associates and S.E.B. Strategy Ltd

    CRANE, Des

    cranewhite@bigpond.com

    +61 3 9425 9905

    Deloitte LLP

    BARBER, Michael

    mbarber@deloitte.co.uk

    +44 20 7007 3031

    Econ Pöyry

    SWANSON, Phil

    phil.swanson@poyry.com

    +33 9 5479 2063

    GoodCorporation

    LITTLECHILD, Michael

    michael.littlechild@goodcorporation.com
    CC: hilaire.avril@goodcorporation.com

    +44 (0)20 7736 7379

    Hart Nurse Limited

    NURSE, Chris

    chrisnurse@hart-group.com

    +44 (0) 1844 218836

    theIDLgroup

    COWLING, Phil

    phil.cowling@theidlgroup.com
    CC: rachel.flanary@theIDLgroup.com

    +44 (0)1934 862770

    Monkey Forest Consulting Ltd

    MACDONALD, Gary

    gary@monkey-forest.net

    +33 678 820 158

    Oxford Policy Management

    ESSEX, Mark

    mark.essex@opml.co.uk
    CC: james.warton@opml.co.uk

    +44 (0) 1865 207 359
    +44 (0) 1865 207 300

    TELESMUS

    DEROUDILHE, Claude

    claude.deroudilhe@orange.fr

    +33 1 42 77 17 13

     

     

ITIE résumé en audio

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Rapport 2015 Report

Rapport 2014 Report

Rapport 2013 Report

Norme 2016 Standard

Rapport validation Report

Visiteurs en ligne

We have 71 guests and no members online